Si on savait que Diego Maradona était mal en point, on ne s'attendait certainement pas à une fin aussi rapide, aussi tragique. Mercredi 24 Novembre 2020, une minute de silence était respectée sur tous les stades d'Europe. Dans des enceintes toujours vides, cette dernière paraissait encore plus lourde, plus longue que jamais. Si sur les réseaux sociaux les messages ont été nombreux, la presse aussi voulait rendre un dernier hommage à celui que l'on surnommait " El Pibe de Oro", le journal L'équipe est au cœur d'une polémique dont il se serait bien passé.

Une nouvelle polémique pour le journal l'Equipe ?

Ce n'est pas la première fois que le journal l'Équipe se retrouve dans l'œil du cyclone des internautes. Il y a quelques mois, c'est après avoir annoncé une sorte de Fake News concernant l'absence de Neymar à un entraînement du PSG que le journal s'est retrouvé dans de beaux draps. Il y a quelques semaines c'est en "oubliant" de mettre les joueuses de l'Olympique Lyonnais que les internautes se sont déchaînés.

Le 24 Novembre, le journaliste de RMC Daniel Riolo a posté une photo de la Une du journal L'equipe sur son compte Twitter. Si d'habitude c'est lui qui se retrouve au cœur de quelques polémiques aujourd'hui c'est bien le journal. Les internautes n'ont pas manqué de commenter cette dernière.

En effet, on y voit Diego Maradona avec la légende "Dieu est mort"

  • "Vs avez conscience Daniel de la bêtise du titre? Il y a déjà les religions pr instrumentaliser Dieu, moi je suis pas un pisse-froid mais j'en ai ras le bol de cette déification de mecs qui n'ont pas plus de valeur que mon facteur, mon médecin, un chef d'entreprise etc."
  • "Faut faire gaffe. L’équipe va se prendre une fatwa. Car personne ne peut incarner dieu"
  • "Nietzsche est dans la directeur de rédaction de l’Equipe maintenant"
  • "J'aurais titré :"Dieu remonte au ciel" plutôt ! Un dieu ne meurt pas !"

Naples en folie pour Maradona

Si les hommages des personnalités publiques se succèdent sur les réseaux sociaux. Les yeux du monde se sont détournés pendant quelque instants de l'Argentine pour regarder du côté de Naples.

Quelques minutes après l'annonce de la triste disparition du joueur, le président du Napoli Aurelio De Laurentiis souhaitait qu'on ajoute au nom du stade San Paolo, Maradona. L'idole napolitaine a été fêté comme il se devait et des vidéos sur les réseaux sociaux sont à l'image du joueur : démesurées. Alors que le monde entier panse ses plaies après le décès du basketteur des Los Angeles Lakers Kobe Bryant, les pertes de Christophe Dominici et de Diego Maradona nous rappellent que nous ne sommes que des hommes bien tristes en ces temps difficiles.

Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!