Ces derniers jours, le dossier de vente de l'OM refait parler de lui dans l'actualité Football en France. En effet, après une énième défaite des joueurs olympiens dans leur groupe de Ligue des Champions, cette fois-ci face au FC Porto, sur le score sans appel de 3 buts à 0, la question de l'éviction du propriétaire américain, Frank McCourt de la tête du club, revient sur le tapis.

Ainsi, un groupe de supporters marseillais du nom de South Winners, ont écrit un communiqué sur leurs réseaux sociaux dans lequel, ils appellent ni plus ni moins l'ancien propriétaire des Dodgers de Los Angeles, de partir et de vendre le club.

Et, il se pourrait que le concurrent le plus sérieux pour la reprise de l'Olympique de Marseille, soit l'Arabie Saoudite. Car, comme on le sait depuis quelques mois, le fonds public d'investissement du pays du Golf (PIF), s'active pour l'achat d'un club européen et plus particulièrement dans l'hexagone. Notamment, après l'échec de l'acquisition de Newcastle United, à la suite d'un conflit entre les saoudiens et les premiers responsables du football anglais pour des raisons de géopolitique avec le Qatar (détenteur des droits de la Premier League à l'étranger).

L'Arabie Saoudite à fond sur l'OM

Si Frank McCourt et son entourage avaient déclaré aux médias français, ne pas souhaiter vendre le club et qu'ils n'avaient entamé aucune négociation, il semblerait pourtant que les dernières déconvenues sur la scène européenne aient quelques peu changé la donne.

Et, même si l'homme d'affaire franco-tunisien Mohamed Ajroudi, accompagné de l'ancien président du Racing Club de Toulon, Mourad Boudjellal, semblaient être la piste la plus solide pour reprendre le club phocéen en main, Sébastien Boussois, n'a pas cet avis.

En effet, il y a quelques semaines, le Docteur en sciences politiques, chercheur spécialiste du Moyen-Orient et des relations euro-arabes, la nouvelle proie du royaume du golfe persique est l'Olympique de Marseille.

Cette envie d'acquérir le club olympien serait pousser par la présence du Qatar dans l'hexagone (propriétaire du PSG et de la chaine Bein Sports). Avec l'achat de l'OM, les Saoudiens viendraient ainsi empiéter sur les plats de plates bandes du pays rival, toujours selon Sébastien Boussois.

Le prix de l'OM aurait déjà été arrêté par l'Arabie Saoudite

De plus, lors d'un entretien avec le média anglais, BBC Sports, le ministre des Sports saoudien, le Prince Abdul Aziz bin Turki Al-Faisal avait avoué à demi-mot, que le royaume était à la recherche d'un nouveau projet après l'échec de l'achat de Newcastle United.

"C'est dommage que cela n'ait pas été fait, mais nous disons ici qu'il y a toujours une raison pour que les choses se passent ou non, et nous attendons avec impatience de meilleures opportunités, espérons-le dans le futur", avait t-il déclaré.

Il est donc évident que l'Arabie Saoudite avec l'intermédiaire de son consortium voudrait investir le plus tôt possible dans le Football et, Marseille apparait comme étant l'endroit propice.

D'ailleurs, selon le journaliste Ben Jacobs, le PIF aurait fixé le prix de l'OM à 221 millions d'euros et ne serait pas prêt à dépenser plus

Malgré que, le journaliste affirme que l'un de ses sources proche du fonds public d'investissement saoudien lui avait annoncé l'abandon de a piste de l'OM, il est difficile de le croire, sachant qu'il travaille actuellement pour Bein Sports (chaine qatari).

D'ailleurs, de nombreux twittos, l'ont taclé sur ce point.

"Tout le monde sait que tu travailles pour les Qataris"..."Ben Jacobs journaliste de Bein Sport (Qatar). Le Qatar est le rival de l'Arabie saoudite. Vous agissez au nom du Qatar. Nous ne sommes pas naïfs", peut t-on lire sous le tweet du journaliste.

Le chapitre de la vente OM est loin d'arriver à sa fin.

Suivez la page PSG
Suivez
Suivez la page OM
Suivez
Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!