C'est une procédure qui a commencé il y a bien longtemps mais il semblerait cette fois que l'AS Saint-Etienne arrive à ses fins. Pour tirer au clair cette histoire, il est essentiel de revenir un peu en arrière. Durant l'été, Claude Puel a souhaité faire un gros coup de ménage dans son effectif. Pour cela, il a mis les anciens dans ce que l'on peut appeler un "Loft". L'objectif est simple, faire partir les anciens et gros salaires pour faire place neuve aux plus jeunes. Dans cette gestion bien difficile, un joueur est le symbole de "la pression" que peuvent mettre les dirigeants stéphanois : Stéphane Ruffier.

Une procédure de licenciement pour faute grave a été lancée, les internautes sont indignés.

Stéphane Ruffier va être licencié par Saint-Etienne

Le gardien formé à l'Aviron Bayonnais avant de passer professionnel avec l'AS Monaco ne devrait pas faire de vieux os du côté de l'ASSE. En effet, après avoir quitté l'entraînement plus tôt que tout le monde le 11 novembre dernier, il a été convoqué (comme Mathieu Debuchy) par les dirigeants stéphanois à un rendez-vous avant d'éventuelles sanctions. Les relations entre le gardien de Saint-Etienne et son entraîneur seraient particulièrement tendues et un licenciement pour faute grave permettrait d'économiser le salaire brut mensuel du joueur de 215 000 euros (sans compter les charges patronales) afin de recruter au mercato hivernal.

On dit que les histoires d'amour finissent mal en général et celle de Stéphane Ruffier et les Verts ne fera pas exception. Arrivé en provenance du Rocher en 2011, il aura été un élément essentiel du club. Néanmoins, sa dernière apparition à Brest le 16 février 2020 aura été son 383e et très vraisemblablement dernier match avec les Verts.

Un chiffre historique puisque Stéphane Ruffier a battu le record du nombre de rencontres disputées avec l'ASSE par Ivan Curkovic. La sortie du joueur par la petite porte n'est pas vraiment à la hauteur du joueur...

Les réseaux sociaux s'enflamment

Cette information a eu l'effet d'une bombe sur les réseaux sociaux.

En général, comme on peut le voir avec le cas Ozil du côté d'Arsenal, les clubs attendent qu'un contrat se termine pour laisser un joueur partir libre. On n'a pas souvent vu des procédures de licenciement engagées contre des footballeurs. Sur les réseaux sociaux, les internautes n'ont pas hésité à commenter cette information. On a ainsi pu lire :

  • "Un club sans âme t’es nul en ligue 1 et tu vire ton meilleur joueur"
  • "Les gars qui sortent "Ratio", j’les vois comme ça"
  • "Aussi peu de respect pour une légende du club"
Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!