Après les évènements survenus lors de la rencontre de Ligue des Champions entre le PSG et Istanbul Basaksehir ce mardi 8 décembre, le monde entier s'est indigné des supposés propos racistes tenus par le quatrième arbitre, Sebastian Costelcu, qui aurait utilisé le mot "negru" ("noir") pour évoquer Pierre Achille Webo, l'entraîneur-adjoint du club Turc.

Suite à cet incident, le match a dû être reporté après que les joueurs des deux équipes aient décidé de quitter la pelouse du Parc des Princes et de rejoindre les vestiaires, une première dans l'histoire de la C1. Et, ce mercredi 9 décembre, la confrontation entre le Paris-Saint-Germain et Istanbul BB a pu se rejouer avec un nouveau quatuor arbitral.

Juste avant le début de la rencontre, les 22 acteurs se sont agenouillés dans le rond central à la manière de Colin Kaepernick, le joueur américain de NFL, tout un symbole. Néanmoins Pascal Praud a réussi à faire une nouvelle polémique.

Le très mauvais esprit de Pascal Praud

Ce n'est évidemment pas la première, ni la dernière fois que Pascal Praud crée une polémique. Il y a quelques heures, il a fait le lien entre l'attitude des joueurs du PSG contre Basaksehir et le Qatar. En effet, il a pointé du doigt le fait que les joueurs parisiens ne prennent pas officiellement position sur les personnes qui travaillent sur la construction des stades au Qatar, lieu de la prochaine Coupe du monde de football en 2022, selon lui. Il a ainsi déclaré : "Si j’avais très mauvais esprit, je dirais que les joueurs du PSG je les entends pas sur les conditions au Qatar où ont été construits les stades" s’interroge Pascal Praud, interloqué par ce "deux poids, deux mesures".

On vous laisse découvrir cette séquence en vidéo.

Un énième dérapage sur le plateau de 'l'Heure des Pros'

Dans l'émission présentée par Pascal Praud, "L'heure des Pros", plusieurs invités débattent sur différents sujets d'actualité, mais ce qui caractérise le mieux 'L'Heure des Pros', ce sont les nombreux dérapages des chroniqueurs et du présentateur.

On se souvient par exemple de la déclaration polémique de l'animateur sur les joueurs musulmans: "Les musulmans se douchent en caleçon et ne se montrent jamais nus. C'est vrai dans les clubs de football professionnels... Les présidents disent qu'on a un vrai problème aujourd'hui et qu'il faudrait quasiment deux vestiaires parce qu'il y a des gens qui se douchent nus et des gens qui ne se douchent pas nus", a rétorqué Pascal Praud le 29 septembre dernier.

Cette fois encore, des propos tenus sur le plateau de l'émission phare de la chaîne du groupe Canal font polémique sur les réseaux sociaux. En effet, une invitée a essayé d'amender les mots du quatrième arbitre roumain à l'encontre de l'entraîneur adjoint de Istanbul Basaksehir: "On est dans l'hystérie totale. Déjà qu'il y a eu un moment d'indignation planétaire après la mort de Georges Floyd. Là on parlait d'un homme mort, tué par des policiers blancs, donc à la limite ça pouvait se comprendre. Mais là, excusez moi, on parle d'une insulte qui n'est pas vraiment une insulte puisque négro voulait dire noir, donc une désignation par l'adjectif", a-t-elle déclaré dans un premier temps.

Puis, lorsque Pascal Praud a tenté d'expliquer le ressenti des joueurs, elle rétorque: "Il faudrait savoir alors. Quand le président de la république dit 'je veux des noms de rues avec des personnalités noires et arabes', il désigne les gens par leur couleur de peau. C'est un paradoxe. C'est la double injonction de la pensée indigéniste c'est à dire que d'un côté il faudrait visibiliser les personnes noires et donc sans cesse les ramener à leur couleur de peau. Et, de l'autre quand une personne blanche désigne une personne noire par son apparence ça devient un scandale planétaire."

Suivez la page PSG
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!