Le PSG a réalisé en milieu de semaine un exploit considérable en éliminant le tenant du titre le Bayern Munich. Après leur victoire au match aller 3 buts à 2, les coéquipiers du capitaine Presnel Kimpembe ne voulaient pas voir leur vieux démons ressurgir. Arrogants et sûrs de leur force, les coéquipiers de Joshua Kimmich avancent confiant au Parc des Princes. Malheureusement pour eux, de Neymar à Navas en passant par Mbappé et Dagba, les hommes de Mauricio Pochettino avaient décidé de dire non et se sont qualifiés pour les demies-finale de la Ligue des Champions.

Dans deux semaines, ils affronteront le Manchester City de Pep Guardiola, d'ici là RMC a diffusé des images inédites.

"P*** Madre" et pression sur l'arbitre

Après le match aller, les supporters du PSG avaient le droit de douter, d'avoir peur de leur équipe capable du meilleur comme du pire. Dans un passé pas si lointain, les hommes de la Porte d'Auteuil se sont souvent effondrés alors que rien ne laissait penser qu'ils allaient chuter. Comment ne pas penser à ce match contre Manchester United, cette remontada à Barcelone ou encore ce début d'épopée en Ligue des Champions contre Leipzig....Dans un match compliqué, les hommes de Mauricio Pochettino ont d'entrée de jeu pu voir que le Bayern Munich allait joindre aux paroles les actes.

Joshua Kimmich en tête a mis un coup à Leandro Paredes avant de mettre la pression sur l'arbitre de la rencontre.

Le métronome du Bayern Munich, selon lui la meilleure équipe d'Europe, allait ensuite se mesurer aux Parisiens. En effet, sur un corner pour le PSG, Mbappé touche le ballon et le milieu va le toucher pensant que Kylian Mbappé et Neymar préparaient un coup de trafalgar.

Il n'en n'est rien. Le génie français va lui mettre un coup de pression. En fin de match, Neymar, qui ne voulait pas le chambrer, va quand même lâcher un "Puta Madre"....

Tensions sur le banc de touche

Si sur le terrain la tension était palpable, sur le banc de touche c'était la même chose.

Il faut dire que le coach argentin se souvient d'un cinglant 7 buts à 2 encaissé contre cette même équipe du Bayern Munich quand il était sur le banc des Spurs de Tottenham. Alors il a lui aussi mis la pression sur son homologue...

Contrairement à ses prédécesseurs, il semblerait que le coach argentin arrive à faire jouer ses joueurs les uns avec les autres, les uns pour les autres. Comment ne pas évoquer ce repli défensif de Neymar et Mbappé en fin de match. Comment ne pas évoquer cette solidarité qui fait que ses joueurs ne s'effondrent pas là où ils auraient pu tomber il y a quelques mois. Éliminer le FC Barcelone et le Bayern Munich est tout sauf un hasard. Le PSG s'avance confiant contre les Citizens de Foden

Suivez la page PSG
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!