La Ligue 1 Uber Eat est plus serrée que jamais. Pour le titre de champion de France, il semblerait que Lyon soit hors du coup après sa défaite contre le LOSC (3-2), les coéquipiers de Memphis Depay pourraient définitivement dire au revoir au titre et à la Ligue des champions en cas de défaite contre l'AS Monaco la semaine prochaine. Lens et Marseille se disputent la 5ᵉ place alors que Montpellier et Nice aussi aimeraient finir sur une bonne note. Les deux équipes se sont affrontées hier et Andy Delort a fait parler de lui tant pour son coup de gueule contre l'arbitre que pour son "karma".

"Tu crois que t'es mon père ou quoi ?"

Avant la rencontre, les Montpelliérains pouvaient encore rêver des places européennes et revenir notamment sur Lens, Marseille et Rennes, vainqueurs ce week-end.

Si tout avait bien commencé après une ouverture du score signée de l'ancien bordelais Gaëtan Laborde, les aiglons ont inversé la tendance et Hichem Boudaoui, Jean-Clair Todibo puis Alexis Claude-Maurice ont plié la rencontre et se sont imposés sur le score de 3 buts à 1.

En face, les coéquipiers d'Andy Delort ont fait preuve de nervosité et de crispation. Au total, 17 fautes ont été sifflées contre les héraultais contre 13 pour leur adversaire. Néanmoins, selon l'international algérien, il y aurait dû avoir une faute de plus. En effet, dans un duel contre Jean-Charles Todibo l'ancien défenseur du FC Barcelone va toucher le ballon de la main. Fou de rage, Andy Delort va crier "Il y a main", demandant à l'arbitre de la rencontre de siffler.

Monsieur Bastien Dechepy va demander à l'attaquant de venir le voir et il lui répond : "Tu crois que t'es mon père ou quoi ?". On vous laisse découvrir la séquence en intégralité.

Delort se fait chambrer

Très actif sur les réseaux sociaux, Andy Delort régale les internautes.

S'il fait parfois dans l'humour, il sait aussi pousser des coups de gueule quand quelque chose ne lui va pas. Il n'avait pas hésité par exemple à tacler le journal L'Équipe qui avait mal retranscrit ses propos après une interview. S'il donne souvent son avis, il s'expose aussi au retour de bâton et les supporters niçois le lui ont bien rappelé.

Il y a quelque temps, l'attaquant montpelliérain s'était payé l'OGCN et le projet Ineos après la victoire du MHSC au match aller. Néanmoins, pour ce match retour, les niçois qui avaient perdu la semaine dernière contre Dijon se sont bien repris contre les joueurs de Montpellier. Si Andy Delort avait tweeté "aie aie chute à l'arrière du peloton", en référence au tour de France sur lequel Ineos est également présent. Les supporters de Nice n'ont pas manqué de chambrer à nouveau le joueur. Voici ce qu'on a pu lire sur les réseaux sociaux.

Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!