Deux bouteilles de Coca-Cola retirées d'un pupitre par Cristiano Ronaldo et remplacées par une bouteille d'eau, ont déclenché une succession d'événements. Chute de l'action en en bourse de la marque de soda, réflexions sur la présence de sponsors inadaptés à la pratique du sport de haut niveau... Dit comme ça, cela paraît invraissemblable. Pourtant, l'influence de l'homme le plus suivi du monde sur les réseaux sociaux est belle et bien en mesure de créer ce genre de buzz...

Après CR7 et le Coca, Pogba et Heineken

Alors que de nombreuses parodies de Cristiano Ronaldo, Paul Pogba a été réellement dérangé par la présence de bouteilles bière de marque Heineken sur son pupitre en conférence de presse.

N'ayant pas pour habitude de consommer les produits de cette marque peu recommandée pour un sportif de haut niveau, le joueur de Manchester United a aussitôt retiré les bouteilles, rappelant ainsi le geste de Ronaldo quelques jours plus tôt. Étant de confession musulmane, Pogba ne touche pas et ne recommande pas l'alcool. La Pioche a par ce geste simple, exprimé sa volonté de ne pas être affilié à la marque de bière néerlandaise. Un souhait qui a poussé l'UEFA à la réflexion autour du sujet. Cette réflexion a abouti à une décision de l'UEFA : désormais les joueurs de confession musulmane à l'Euro 2021 pourront exiger qu'il n'y ait pas de bouteille de bière sur leur pupitre en conférence de presse.

L'amalgame du Figaro ne passe pas

Le journal Le Figaro a relaté l'information décrite dans le paragraphe ci-dessus dans un article intitulé : Bières retirées par l'UEFA : « Quand le sport-business cède à la censure communautariste ».

Cependant, le quotidien français, a choisi de mettre à l'affiche une photo de Karim Benzema, or Benzema n'est absolument pas lié à l'affaire. Curieux... On est en droit de se demander si derrière cette mise en avant de Benzema avec un tel titre, il n'y aurait pas une volonté de nuire à l'image du joueur. C'est en tout cas ce que semble penser Karim Djaziri l'agent du joueur qui a réagi sur Twitter : "Ça va Le Figaro on ne vous dérange pas trop ? C’est un stagiaire qui a choisi la photo j’imagine..."

L'agent n'a pas été le seul à avoir été gêné par cette utilisation abusive de l'image du joueur le plus au centre des débats médiatiques :

  • "Mais oui lamentable cette association d’idées et d’images ! Foutez lui la paix à Benzema ! Le terrain juste le terrain"
  • "En fait, peu importe ce que Karim Benzema fait, tout lui retombe dessus, c'est incroyable. J'abandonne"
  • "Le Figaro en plus d'être une officine de propagande raciste, qui illustre Benzema alors qu'il n'est pour rien dans cette affaire ; fait au passage insidieusement la promo de l'alcool qui fait des ravages. Ce journal est un véritable torchon !!"

Le Figaro pourra toujours se défendre en cas de plainte, en rétorquant que l'image a été sélectionnée, car Karim Benzema a été le premier joueur de l'équipe de France, à bénéficier du compromis de l'UEFA sur la présence de boissons alcoolisées.

Une réponse tirée par les cheveux qui n'enlèvera pas l'aspect douteux de la décision rédactionnelle.