The Crown fait partie d’une des meilleures séries royale de la décennie après le succès de la série The Tudors qui a révélé l’acteur Henry Cavill. La première série qui met en scène un chef d’état de son vivant après la série comique sur l’ancien président George W Bush. La première saison était centrée sur les jeunes années de la reine Elisabeth II, son mariage avec le prince Philip, son règne, sa rencontre avec le premier ministre Winston Churchill. Une première saison réussit avec un budget de 130 millions de dollars pour 10 épisodes.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Télé-réalité

Contrairement dans la série The Tudors qui comporte des images assez violente, comme le sexe et les batailles, la série est plutôt soft avec une couleur assez froide dont apprend plus sur l’histoire de la reine Elisabeth II et son entourage.

Une mise en scène bien appliquée avec un très bon casting.

Critique sur la deuxième saison

Attention Spoiler

La saison 2 débute en 1956, dans laquelle la reine avait une trentaine d’année. Son mariage avec le prince Philip bat de l’aile à cause de ses absences et des rumeurs d’infidélités. Elle doit gérer sa vie de mère, d’épouse et de reine, tout menant seule les crises géopolitiques et les scandales. Durant cette intrigue de la saison 2, on apprend un peu plus sur le passé du prince Philip, la vie tumultueuse de la princesse Margaret, l’enfance du prince Charles qui a passé sa scolarité à Gordonstoun School comme son père avant lui.

Le prince Philip est décrit comme un homme absent dans les premiers épisodes, infidèle et un peu antipathique. Un père qui a une préférence pour sa fille, Anne plutôt que son fils Charles.

Il se montre assez dur avec l’ainé Charles. Mais on apprend un peu plus son passé dans l’avant dernier épisode, notamment sa relation avec sa sœur Cécile, qui avait été mariée à un dignitaire nazis, morte dans un accident d’avion avec sa famille, selon certaines rumeurs, ils auraient été victime d’un attentat perpétré par les nazis, que le couple aurait refusé d’être soumis au troisième reich, contrairement dans un épisode, montrant un flashback de l’adolescence du prince, montrant son beau- frère portant un brassard de la croix gammée, et sa sœur parait idolâtrer le dictateur. Elle est énormément cité tout au long de la série.

La princesse Margaret est un personnage intéressant car nous savons que ce nétait pas facile pour elle d’être la sœur de la reine, décrite par les historiens comme la princesse rebelle en raison de son côté fêtarde. Dans les deux épisodes centrée sur elle, Margaret est une femme assez fragile, touchante qui veut trouver un mari qu’il aime pour ce qu’elle est, et non pas pour ses intérêts où son parti.

Sa rencontre avec le photographe Anthony Armstrong Jones (lord Snowdon ), dans la série, il est décrit comme un homme assez libre et libertin.

Il y a un épisode qui est marquant, centré sur le prince Charles lors de son entrée à Gordonstoun, mis en parallèle avec celle du prince Philip, on voit que le jeune prince était très mal dans cette école. Le prince Charles a beaucoup souffert et il en a voulu à son père de l’avoir mis dans cette établissement. On découvre comment le prince Philip a appris la mort de sa sœur préférée, on voit un fils rejeté par son père qu’il accuse d’être responsable de la mort de Cécile. On voit que les deux princes ont souffert car à la différence de Charles, Philip a montré son courage en construisant seul un mur dans son école. Charles est plus fragile, il a subit des moqueries par les élèves de son école à cause de son physique.

Chaque épisode est souvent centré sur un des personnages historiques dans chaque intrigue des épisodes. C’est une excellente saison, la prestation des acteurs est bluffante, la saison 3 est en cours de préparation et sera centrée sur la rencontre entre le prince Charles et Camilla Parker-Bowles et les acteurs seront remplacés par des acteurs plus âgés notamment les deux acteurs principaux puisque la prochaine intrigue se déroulera dans les années 70.