Le Documentaire « Avicii : True Stories » était rendu disponible sur Netflix quelques jours seulement avant la mort du DJ suédois de 28 ans [VIDEO] qui a ému le monde entier. Un malheureux hasard qui nous donne pourtant quelques pistes sur la mort prématurée de Tim Bergling, de son vrai nom. L’artiste avait souhaité faire preuve d’une transparence totale avec ce documentaire, et les cameras filment tout, du moment de joie intense où il trouve la mélodie de « Levels » jusqu’à la chute et ses passages répétés dans des chambres d’hôpitaux.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Télé-réalité

Un documentaire testamentaire qui met en images la descente aux enfers de Tim Bergling, dont le nom de scène Avicii est inspiré du nom de l’enfer chez les bouddhistes…

Un documentaire pour expliquer pourquoi Avicii avait mis un terme à sa carrière

« Avicii : True Stories » était censé donner aux spectateurs des éléments de réponse sur l’arrêt brutal de la carrière de l’artiste en 2016. Le DJ suédois avait alors décidé de se retirer un certain temps de la scène, épuisé par un rythme infernal avec plus de 800 concerts en 6 ans, soit une moyenne d’un concert tous les trois jours.

Le documentaire montre les moments de joie, comme ses premières compositions dans sa chambre d’ado, puis ses premiers succès. On le voit alors faire écouter la démo de « Wake Me Up » à Nile Rodgers, le guitariste de Chic et de Daft Punk sur « Random Access Memories », sans savoir à l’époque que la chanson allait devenir un énorme tube planétaire qui comptabilise aujourd’hui plus d’un milliard et demi de vues rien que sur Youtube.

Plus loin dans le documentaire, Avicii commence à craquer, l'enfer est proche. Les concerts incessants, l’abus d’alcool lui ravage le pancréas, puis vient l’annulation des concerts, les aller-retour incessant dans des hôpitaux. L’artiste sombre au fur et à mesure que le compteur du nombre de concerts augmente.

On assiste dans le documentaire de Netflix à l’implosion d’un jeune homme, jusqu’à l’explosion finale, lorsque Avicii décide de tout arrêter en 2016.

Épuisé, mal en point, Tim Bergling prenait alors une vingtaine de pilules par jour, et n’arrivait plus à manger ni à dormir.

Un peu moins de deux ans après sa retraite, Avicii décède brutalement le 20 avril dernier [VIDEO]. Si la cause de sa mort est plus ou moins gardée secrète, on se doute que le rythme insensé du jeune DJ suédois y est sans doute pour beaucoup. Sans le vouloir, Netflix nous livre là le testament de l'artiste.