Les pilules minceur Anaca3, les capsules Luxéol, My Jolie Candle, BBryance, le thé Natural Mojo, les bonbons Fini, si vous suivez des candidats de télé-réalité sur vos réseaux sociaux, vous avez sûrement vu une de ces marques dans leurs publications. Qui se cache derrière ces campagnes de publicités d'un nouveau genre sur internet ? C'est Magali Berdah, l'agent des candidats et gérante de Shauna Events, une agence de communication. En plus de booker ses poulains dans des soirées (rémunérées bien-sûr), la "maman" des candidats a mis en place un système de rémunération bien plus simple et lucratif. Des marques font appel à ces stars de Snapchat et d'Instagram qui comptabilisent des centaines de milliers, voire des millions d'abonnés comme c'est le cas pour Nabilla Benettia et Jessica Thivenin [VIDEO], pour représenter leurs produits.

Alors combien peuvent rapporter ces publications ? Blasting News vous apporte la réponse !

Jusqu'à 5 000 euros par publication !

Interrogée sur la question dans les studios d'Europe 1, Magali Berdah, qui vient de publier un livre qui raconte sa vie de la galère au star-system, répond à la question en donnant des chiffres précis. "Les personnalités postent entre 5 et 10 photos ou vidéos sponsorisées par mois. Ceux qui prennent 5 000 euros par publication en font moins parce qu'ils ne souhaitent pas inonder leurs réseaux sociaux de photos publicitaires." confie l'agent des candidats.

En véritable businesswoman, Magali Berdah explique à Philippe Vandel qu'elle gère actuellement 27 salariés pour chaperonner plus de 100 célébrités dans son agence et organiser ce genre de promotion entre les marques et les starlettes.

Le journaliste, surpris par ce business florissant, raconte une anecdote incroyable à ses auditeurs : "Lorsque Jessica Thivenin [VIDEO] prête son image à une marque de brosse à cheveux lissante, le fabriquant est submergé par les commandes au point de devoir changer ses serveurs pour absorber le trafic généré sur son site ! Certaines agences ont même proposé minimum 50 000 euros par mois garantis à vos poulains pour les embaucher".

Toutefois, toutes les vedettes de télévision ne sont pas logées à la même enseigne. Les moins populaires peuvent percevoir la somme de 300 euros pour un placement de produit. Pour résumer, les candidats peuvent recevoir entre 300 et 5 000 euros par publication sponsorisée, en fonction de leur popularité et du nombre d'abonnés. Par exemple,Nabilla a confié toucher entre 3 000 et 6 000 euros par post !

Une nouvelle communication plus accessible

Si ces salaires paraissent astronomiques, Magali Berdah se défend et assure que tout le monde y trouve son compte, en particulier les entreprises qui font appel à ses services : "C'est trop cher de se payer une pub en télé. Cette nouvelle méthode de communication est beaucoup plus accessible pour les sociétés qui souhaitent se faire connaître et se développer."