Touche pas à mon Poste n'est pas seulement un plateau de télévision destiné à la rigolade et aux tensions entre chroniqueurs comme on pourrait souvent le penser. En effet, parfois TPMP se transforme en porte-parole des minorités et donne de la visibilité à des problèmes sociétaux. Récemment, Gilles Verdez avait rappelé à l'équipe l'écroulement d'une tribune au stade Armand-Cesari à Furiani en 1992 qui avait alors fait plusieurs morts. Ainsi, l'équipe de TPMP n'hésite pas à rappeler des faits historiques ou dénoncer des faits d'actualité posant problèmes. Ce jeudi 20 février, Cyril Hanouna a laissé la parole au rappeur Stomy Bugsy, invité de l'émission.

Après avoir parlé de son régime végan, qui a fait parler sur le plateau jusqu'à ce que Hanouna vire Sophie Coste de la table des chroniqueurs, le rappeur est revenu sur un fait historique important... avec une lettre dédiée au président de la République française.

Un rappeur au théâtre

Stomy Bugsy était l'invité de TPMP afin de faire la promotion de sa pièce de théâtre, Un jour j'irai à Détroit. Cette pièce co-écrite avec David Desclos, ancien détenu, se joue actuellement au théâtre du Gymnase Marie-Bell à Paris jusqu'au 29 février. Son acteur est donc venu sur le plateau de C8 pour la mettre en avant mais aussi pointer du doigt un fait historique.

En revenant sur la Seconde Guerre Mondiale, et en évoquant le sort des tirailleurs sénégalais de l'armée coloniale, il rappelle aux Français que leur pays a ensuite tué ces derniers qui leur avaient rendu service.

Bugsy a choisi de rendre hommage aux tirailleurs sénégalais qui ont terminé dans des camps allemands avant de survivre. A la suite de leur épreuve, ces hommes ont été fusillés par les Français pour qui ils s'étaient battus : "Ils ont demandé leur solde à la fin de la guerre, et pour seule réponse, ils ont eu celle des fusils-mitrailleurs français".

L'invité de TPMP a un message pour Macron

Afin de partager ce message avec force, le rappeur a décidé de lire une lettre dédiée au president, Emmanuel Macron. Pour lui donner une forme poignante, Stomy Bugsy s'est inspiré de "J'accuse" d'Emile Zola. Ainsi, il commence la lecture de son texte en regardant la caméra de C8 droit dans l'objectif et prononce ces premiers mots : "J'accuse le ministre des colonies de l'époque qui n'a pas tenu sa parole". Le rappeur a continué ensuite à revenir sur le passé honteux de la France en pointant du doigt les fautifs dont "les officiers et généraux" qui n'ont pas pris la défense des soldats et ont tiré, les "gouvernements successifs" qui n'ont pas innocentés ces soldats etc.

Le mot de la fin est clair : c'est au tour d'Emmanuel Macron de rendre hommage aux tirailleurs sénégalais et de s'excuser pour ce passé national qui est mis sous sourdine. "Monsieur le Président, je vous accuserai vous aussi, si vous choisissez de ne rien faire", a déclaré Stomy Bugsy. Des mots poignants auxquels le président n'a pas encore répondu.

Suivez la page TPMP
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!