Les chroniqueurs de TPMP sont connus pour leur franc-parler et leurs avis bien tranchés. Si la plupart du temps, ils soulèvent des polémiques sur le plateau de C8, ils leur arrivent de faire parler d'eux sur la Toile sans passer par le petit écran. Ainsi, ce lundi 2 mars c'est Eric Naulleau qui se retrouve au top des trends Twitter suite à un des ses posts concernant la tribune publiée dans Libération par Virginie Despentes. Ce dernier a clashé la prise d'opinion de l'auteure et il semblerait que la twittosphère n'ait pas apprécié.

'La honte', le mot retenu lors de la cérémonie des César

Ce vendredi 28 février, le monde du Cinéma français a connu un tournant. Suite à la récompense de meilleur réalisateur donné à Roman Polanski, accusé d'un viol sur mineure ainsi que suspect pour 12 autres agressions, les femmes du cinéma ont pris la parole et ont fait entendre leur colère.

C'est Adèle Haenel, actrice dans Portrait de la jeune fille en feu, qui a lancé le mouvement. A l'annonce de ce prix remis par l'Académie, la jeune actrice s'est levée et a quitté la salle en criant, "la honte".

En effet, cette dernière avait ses raisons car elle est la première actrice en France a avoir pris la parole sur le sujet du harcèlement sexuel. Elle a dit en novembre dernier avoir connu du harcèlement sexuel et des attouchements de la part du réalisateur Christophe Ruggia alors qu'elle avait 12 ans. C'est donc un geste symbolique qu'à fait l'actrice de 31 ans en quittant la salle Pleyel, suivie de sa compagne et de la réalisatrice Céline Sciamma. D'autres femmes l'ont ensuite suivie, faisant claquer les sièges en pleine cérémonie.

'On se casse', écrit Despentes dans Libération

Suite à cet événement, c'est Virginie Despentes qui a pris la parole en écrivant une tribune enflammée dans Libération afin d'exprimer son désaccord contre la décision de l'Académie et afin d'applaudir le geste de Adèle Haenel. Elle n'y est pas allée avec des mots doux et a déclaré: "Il n’y a rien de surprenant à ce que l’Académie des Césars élise Roman Polanski meilleur réalisateur de l’année 2020.

C’est grotesque, c’est insultant, c’est ignoble, mais ce n’est pas surprenant".

Elle a de plus dénoncé l'élitisme de l'Académie en décrivant ses membres comme les "puissants" qui auraient selon elle comme fondement de style "le viol". Elle a aussi félicité Adele Haenel qui selon elle aurait donné "la plus belle image en quarante-cinq ans de cérémonie".

Elle a conclu en disant: "C’est terminé. On se lève. On se casse. On gueule. On vous emmerde."

'Confusion intellectuelle et de gloubi-boulga conceptuel'

Suite à ces mots résonnant dans les médias et les esprits des Français, le chroniqueur de TPMP, Eric Naulleau, a partagé son opinion sur cette tribune en la caractérisant de "confusion intellectuelle et de gloubi-boulga conceptuel". Il a ajouté en parlant de Virginie Despentes: "La vieillesse est un long naufrage, le gauchisme aussi". Une pique à laquelle l'auteure de Vernon Subutex n'a pas répondu mais qui a bien faire rugir la twittosphère qui n'a pas hésité à s'en prendre au chroniqueur et ennemi de Jean-Michel Maire.

En effet, les twittos l'ont remis en place en commentant son tweet, on pouvait ainsi lire : "Eric Naulleau encore à côté de la plaque, je suis pas gauchiste et je soutiens cette tribune", "Tu peux juste dire je suis pas d'accord sans partir dans le mépris et l'arrogance.

Toi aussi en termes de naufrage..." ou même "Elle est très bien cette tribune. Juste, incisive, percutante, pertinente. La seule confusion intellectuelle est la vôtre." Le débat devrait continuer dans la prochaine émission de TPMP.

Suivez la page TPMP
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!