La situation de la femme algérienne est assez ambiguë et équivoque, elle n’est pas très simple à définir dans le sens où celle-ci est tournée vers l’avenir tout en étant ancrée dans les traditions et les valeurs qui lui ont été livrées par les parents et les grands parents. En dépit de la souffrance et de l’injustice, la femme algérienne est devenue la complice de l’autorité masculine sans en rend compte.

Les femmes Algériennes depuis des années occupent des postes importants dans la société, et elles l’assurent avec excellence, d’une façon impressionnante en dépit des défis et des aléas qu’elles ont subie et qu’elles continuent à subir. Il est indéniable que la femme algérienne possède d’une soif de relever les défis, historiquement parlant. Aujourd’hui, elle est partout dans tous les domaines grâce à ses sacrifices, cette position sociale qu’elle a acquise, elle l’a dignement arraché au milieu d’une junte masculine très misogyne et parfois agressive.

La femme algérienne a bien compris les enjeux de sa libération, l’école, l’éducation et l’apprentissage ont été des motivations indispensables et capitales. Elle a su combattre contre la condition de subordonnée, celle des femmes d’avant en général, celle dont la plupart d’entre elles étaient non instruites ou absolument analphabètes. Elle a arrivé à se glisser dans plusieurs domaines et d’occuper plusieurs fonctions, même dans le domaine de la politique, elle a pu avoir une part de ce monde qui était totalement masculine, mais ça reste encore limité et elle a encore un long chemin à parcourir.

Dans une société malade, une société qui souffre d’abâtardissement à tous les niveaux, la femme souffre du harcèlement sexuel et du chantage psychologique mais elles préfèrent dans la plupart des cas supporter cette torture et garder le silence pas que pour ne pas perdre son emploi mais aussi pour ne pas attirer les foudres de l’humiliation et du déshonneur sur elle ou même sur sa famille.

La femme algérienne a arrivé à conquérir certaines autonomies : financière par exemple, souvent importante, ce n’est pas pour défier l’homme, mais c’est pour se protéger d’une certaine situation de condamnation, pour éviter de tomber dans la condition de leurs mères ou de leurs grands-mères.