Durant le FENAC (festival des arts et de la culture du #Cameroun), les expositions, les danses culturelles et tribales, les spectacles et bien d'autres activités ont ravi les spectateurs, les invités, les participants, les badauds et même certains curieux devant cette féerie visuelle ponctuée quelquefois de rythmes et de sonorités. Devant autant de découvertes et d'extase, on a découvert cet artiste curateur Adrien Laubscher Thévoz, lors de son exposition d'images historiques du Cameroun datant sensiblement des années soixante.

L'exposition, surnommée "En Quête de Jacques Thévoz", mettra en exergue la vie des peuples de l'Extrême-Nord Cameroun notamment ceux de Rey Bouba, et des autres provinces et chefs lieux tels que: qu'Eseka, Yaoundé, Ayos, Douala entre autres.

Publicité
Publicité

Jacques Thévoz ,photographe et réalisateur émérite, en est l'auteur. D'un esprit de libre et révélateur, Adrien Laubscher Thévoz, par le biais "d'Archives du futur antérieur" proposera de redécouvrir les images ramenées du Cameroun par son photographe fribourgeois (habitant de Fribourg en Suisse) de père. Il évoque l'homme hors normes qu'il fut, ainsi que son patrimoine artistique.

Si l'art se définissait obstiné et sans limites, Jacques Thévoz en serait assurément l'incarnation

D'une nature assez abstraite et engagée dans son domaine et dans son monde artistique, cet esprit libre et sans conviction à pu parcourir l'Afrique au gré de ses envies et a eu un coup de foudre pour le Cameroun et sa culture si diversifiée et entraînante. Se définissant lui-même comme quelqu'un d'hyperréaliste, il voulait simplement peindre la réalité face à son objectif.

Publicité

Egalement poète-philosophe, Jacques Thévoz aura peint le monde avec un Olympus, un Rolleeixflex, un Sinar, une Bolex, une Arrriflex ou sa plume. Il a peint son monde, stoppant le temps, grâce à la lumière, aux émulsions photosensibles, à son savoir-faire, son #Art de vivre et son sens critique.

L'exposition de ses oeuvres au Musée National du Cameroun en présence de l'ambassadeur de Suisse, des membres du MINAC (ministère des arts et de la culture du Cameroun), d'invités prestigieux et de quelques amateurs d'art sera d'une grande réussite et d'une illustration des plus extraordinaires sur laquelle le Cameroun pourra désormais compter.

La photo empreint de vie, relate l'expression de toute tradition et de toute culture

La région de l'Extrême-Nord Cameroun est l'un des plus diversifiées et des plus riches en actes traditionnels et en rituels culturels, et a visiblement fasciné ce curieux de l'objectif face à sa vision du monde. Jacques Thévoz contribue, grâce à son objectif, à sauvegarder ces instants magiques et historiques de la vie dans la localité de Rey Bouba.

Publicité

En parcourant une à une ses oeuvres, on reste figé et ému devant ces personnages dont on peut lire l'émotion, la surprise ou la peur, lorsque cet albâtre en expression décidait de régner sur leurs âmes. La chefferie traditionnelle célèbre et son Lamido restent les photos les plus représentées dans le contenu de l'exposition. Comme il aimait le faire savoir de ses proches, cet artiste autodidacte se définissait lui-même comme incapable de mettre son égo dans sa poche. "En Quête de Jacques Thévoz" peut faire de l'homme un mythe plus qu'un histoire, grâce à cette phrase venant de l'artiste : "Je m'applique volontiers à penser aux choses auxquelles les autres ne penseront pas". Adrien Laubscher nous évoque ses souvenirs extraordinaires du travail de son cher père, grâce à cette belle exposition au Musée National et compte faire de nouveau un catalogue pour sa sauvegarde. #photographie