Hillary Clinton a peut-être remporté plus de voix nationalement que Donald Trump (on le saura à la longue), mais il est sûr que Donald John Trump aura les suffrages des grands électeurs et accédera à la Maison Blanche. Du coup, à peine digérée la stupeur, voici les tremblements à propos du #divorce des Clinton. Il était clair que Bill Clinton restait sous le boisseau lors de la campagne de son épouse, Hillary. Certes, il faisait des apparitions. Des aller-retour entre les rassemblements pour Hillary Clinton et sans doute sa ou ses compagnes, selon Joe Conason et son livre Bill Clinton: Man of the World. La liste est longue et inclut Belinda Stronach, une héritière canadiennes, Julie Tauber McMahon, l’actrice Gina Gershon (cette dernière a démenti).

Publicité
Publicité

Même si Hillary et Bill ont passé pratiquement un jour sur deux ensemble au cours de la campagne, les rumeurs se sont amplifiées. Et cette fois, on pronostique non seulement qu’Hillary va demander le divorce mais ‘’une certaine presse’’ avance des noms de possibles compagnons dont celui… d’un cousin de Barack Obama.

En couple depuis 1970

Les Clinton se sont rencontrés à l’université de Yale, fin 1970. Mais dès 1992, la presse dénichait Gennifer Flowers, puis Paula Jones, et enfin Monica Lewinsky. Début octobre dernier, dans un tweet, Bill qualifiait son épouse de ‘’meilleure amie’’. C’est probablement vrai. 46 ans de vie commune créent des liens, en distandent d’autres. Comme l’écrivait rageusement un commentateur du site du Baltimore Sun, si Hillary Clinton n’a pas eu le cran de se séparer officiellement de Bill, comment croire qu’elle puisse être présidente ? Tout ou presque et leur contraire ont été utilisés dans cette campagne, soit par les candidats eux-mêmes, soit par leurs équipes de campagne, et surtout par leur électorat…

Avec un Frère musulman

C’est d’ailleurs aussi en faisant largement état de rumeurs, de mensonges de Donald Trump, de presque tout sauf des programmes des candidats, que la presse a contribué au résultat.

Publicité

Bah, on a ce qu’on mérite et admettez que le divorce d’Angelina Jolie et de Brad Pitt vous passionne davantage, pour la plupart, que la polémique sur l’oléoduc du Dakota. Donc, on va vous répercuter du chaud, du saignant. Attendez-vous à savoir que Thierry Meyssan, du site Boulevard Voltaire, va vous vendre qu’Hillary Clinton couche avec un Frère musulman. Pour se faire lire, ils osent tout, et c’est à cela qu’on les reconnaît. Dans un même article sur les relations d’Hillary Clinton avec la confrérie des Frères musulmans, Thierry Meyssan est capable de vous faire avaler qu’Huma Abedin, qu’Hillary Clinton considérerait comme sa propre fille et qui fut l’une des directrices de sa campagne, est un fidèle relai des Frères auprès de l’ex-candidate. Et que le demi-frère de Barack Obama, Abon’go Malik Obama, en est aussi le truchement auprès du président sortant. Cela, bien sûr, en oubliant de dire que Malik Obama a claironné qu’il votait Donald Trump et que ses relations avec son demi-frère présidentiel étaient au plus bas (Barack refuse de le recevoir depuis des années).

Publicité

C’est tellement plus simple et plus susceptible d’alimenter les dîners en ville (et en particulier au KFC du coin). Cherchez ‘’Hillary Clinton’’ et lesbian. 804 000 résultats. Dont une déclaration quelque peu ambigüe de Yoko Ono faisant état de son ‘’intimité’’ avec l’ex-candidate. C’est très récent. Et si cela peut faire un peu grimper les enchères d’une brosse à dents de John Lennon ou d’un collage de Yoko Ono genre devoir de créativité en classe de quatrième, ou de l’un des escabeaux de son installation de 2007, ce sera tout bon. On vous a aussi fait avaler que la reine Elizabeth d’Angleterre allait revendiquer le retour des États-Unis dans le Commonwealth, vous en reprendrez bien d’autres… #Lesbienne #Etats-Unis