#Fabrice Luchini a célébré son Globe de Cristal hier soir, lundi 30 janvier, au Lido en faisant chanter le public sur "Mamy blue". Le comédien a mis l'ambiance dans une cérémonie ponctuée de couacs.

Publicité

Celui qui a incarné Beaumarchais à l'écran et qui parvient à nous réconcilier avec Rimbaud, était passé près du César, l'année dernière, pour son rôle dans l'Hermine de Christian Vincent. Cette fois, pour cette 11e cérémonie des #Globes de cristal qui récompense des oeuvres ou des personnes dans le domaine de l'#Art et de la culture, Fabrice Luchini a det c'est bien mérité ! Dans son spectacle "Poésie ?", il ose parler de littérature, dire "Le bateau ivre" ; il entreprend de restituer les mots de Paul Valéry et ça marche ! Le public est au rendez-vous si bien que le comédien a dû ajouter un nombre "hallucinant" de dates, pour reprendre un adjectif qui lui est cher..

Publicité

"Je suis très touché par ce cadeau." Fabrice Luchini a remercié le jury avec une émotion à peine cachée derrière un show télévisuel auquel le comédien de talent nous a habitués.Tout semble lui sourire tant au théâtre qu'au cinéma puisqu'il est cette année encore, nommé aux Césars pour Ma Loute de Bruno Dumont !

Fabrice Luchini, très honoré… et très cash !

Effectivement, le moins qu'on puisse dire c'est que la 11e cérémonie des Globes de Cristal ne s'est pas déroulée sans accrocs. Le président d'honneur est arrivé en retard, Catherine Deneuve est presque tombée en montant sur scène. Le talent d'Artus a su détourner l'attention des spectateurs des problèmes de son, mais cela n'a pas échappé à Fabrice Luchini. Très franchement, il avoue que "le son était médiocre" ajoutant même qu'il a rarement assisté à "une soirée aussi hallucinante", dans tous les sens du terme, peut-on interpréter….

Publicité

D'un ton amical mais néanmoins acerbe, il n'a pas manqué de faire remarquer le manque de délicatesse du public : "Véronique Sanson chantait devant vous et les mecs continuaient à jaqueter comme des fientes."

Sur ces entrefaites, il en a profité pour ironiser sur le "revenu universel" de Benoît Hamon puis il a disparu en un rien de temps. Une sortie théâtrale, comme il sait si bien les faire.