Depuis plusieurs années, EDF demande une revalorisation de ses tarifs de l'ordre de 5 % par an. Les gouvernements successifs ont "modéré" ces augmentations à 2,5 % par an depuis 2011 pour "préserver" le porte monnaie des consommateurs. Rappelons au passage qu' EDF est une #Entreprise à capitaux public, détenu à 84,49 % par l'état.

Dans son rapport d'activité 2014, le groupe publie un bilan plus que positif :

- 72,9 milliards de chiffre d'affaire

- 38,5 millions de clients

- 12 milliards d'Euros d'investissements

- Un bénéfice net de 5,2 %, soit 3,7 milliards d'Euros

- Un excédent brut d'exploitation en progression de 3,2 %, qui dépasse largement les objectifs fixés, avec plus de 17,3 milliards d'Euros.

Publicité
Publicité

Des chiffres étonnant, qui ne justifient pas les demandes de majoration incessantes du groupe.

Et pourtant, la facture va s'alourdir rapidement . a cela, plusieurs raisons:

- EDF veut rattraper le niveau de hausse demandé et plafonné par les gouvernements depuis 4 ans : (10 % ).

- Au titre de la sacro-sainte harmonisation Européenne, les tarifs EDF étant de 35 % inférieur aux prix des pays de la zone Euro, il faut réajuster les prix.

Ce qui fait dire à une commission d'enquête du Sénat que la facture des ménages pourrait grimper de 50 % d'ici 2020.

La facture, parlons-en : Ce n'est pas le prix du KW / heure qui la fait gonfler, mais les taxes additionnelles. Elles représentent le tiers du montant à payer. Quelles sont -elles :

  • la TCFE ( Taxe sur la Consommation Finale d'Electricité) , qui va aux collectivités locales.
  • la CSPEContribution aux charges du Service Pubic de l' Electricité , un prélèvement obligatoire.
  • la CTA    ( Contribution Tarifaire d' Acheminement ) destiné au financement du régime spécial des retraites des industries électriques.
  • la TVA   : 5,5 % appliquée pour l'abonnement -  20 % appliquée à la consommation d'électricité.

Et le comble du comble : la TVA est appliquée sur taxes :

  •  20 % sur la TCFE
  • 20  % sur la CSPE
  •  5  %  sur la CTA

C'est ce que l'on appelle une véritable valeur ajoutée !!!

Les perspectives des nouvelles hausses :

Le rapprochement d' EDF avec AREVA ( un société aux pertes financières colossales) va probablement engendrer un surcoût des tarifs.

Publicité

Il a même été précisé que ces pertes seraient financées par les consommateurs et les contribuables. Une affirmation qui laisse à penser que l'on risque de payer deux fois !!!

Enfin, la loi sur la transition énergétique votée fin juillet va obliger EDF à accélérer ses investissements dans les énergies propres et renouvelables, notamment pour palier à la fermeture programmée de la centrale nucléaire de Fessenheim .

Et .....Devinez qui va payer !