Plus d'une centaine de projets en France mécontentent les associations écologistes. Bien sûr, toutes ne sont pas comme Sivens où les manifestants et les agriculteurs s'affrontent dans un climat de tension. Mais les associations telle que France Nature Environnement recensent des lieux sensibles. À commencer par Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) où un aéroport doit être construit au grand dam des manifestants. À Roybon, dans l'Isère, une ZAD (Zone à défendre) se formerait pour contrer le projet de construction d'un Center Parcs. De même, le projet de Ligne à Grande Vitesse reliant Limoges à Poitiers est fortement contesté. Face aux possibles « bébés » que peut faire Sivens, la ministre de l'Écologie Ségolène Royal a déjà prévenu : "si certains pensent que par la violence on peut arrêter les travaux d'équipement du pays, ils se trompent. "

La destruction d'espaces naturels et le gaspillage de l'argent public est en général le point de divergence le plus profond entre contestataires et initiateurs de projet. Un peu comme la volonté de construction d'un EPR à Penly (Haute-Normandie) qui hérisse l'association Haute-Normandie Environnement. Ou encore le projet de centrale à cycle combiné gaz en Bretagne. Autant vous dire que l'ombre des manifestations de Sivens plane partout ailleurs dans le pays.