Samedi 28 mars 2015, El Caminito del Rey (« le petit chemin du roi », en espagnol) considéré comme le chemin le plus dangereux du monde, sera à nouveau ouvert au public. Il était interdit depuis 15 ans après que plusieurs touristes y aient trouvé la mort.

Ce qui, soit dit en passant, n'a pas empêché de nombreux inconscients avides de sensations (très) fortes de l'emprunter régulièrement depuis 2001 au risque de devoir s'acquitter d'une amende de 6 000 euros.

Cette via ferrata de 6 kilomètres creusée à même la roche a été construite au XXe siècle, dans la province de Malaga, en Andalousie. Par endroit, elle offre des passages de seulement un mètre de large, au-dessus d'une rivière située 100 mètres plus bas.

La nouvelle version que pourront désormais découvrir les touristes sera plus sécurisée. La région a notamment dépensé 5,5 millions d'euros pour y ajouter des planches, des barrières et un plancher de verre pour éviter de nouvelles chutes mortelles.

Mais il existe, ailleurs dans le monde, d'autres sites de randonnées extrêmement dangereux pour lesquels les autorités prennent moins de mesures de sécurité. En voici une sélection des plus impressionnants.

Hua Shan (Chine)

Pour certains, il s'agit tout simplement du trek le plus risqué de la planète. Il permet d'atteindre le somment du mon Huashan.

Mais, pour cela, il faut passer par des escaliers en bois installés à flanc de montagne. Ce n'est pourtant que la partie la plus agréable du périple puisqu'ensuite, les marcheurs doivent passer sur des planches clouées, pas toujours de manière très professionnelle, à plusieurs centaines de mètres au-dessus du sol.

Parfois, ils doivent évoluer sur une corniche à peine plus grande que la largeur d'un pied en se tenant à une simple chaîne.

Ce chemin de randonnée est considéré comme sacré par les Chinois. Ils pensent trouver l'immortalité en arrivant au sommet de la montagne à 2 200 mètres d'altitude...

Pu'u Manamana (Hawaii)

Un chemin de plus de 6,5 kilomètres au cœur d'un paysage de rêve mais, loin, très loin d'être une promenade de santé.

Il passe par plusieurs sections de crêtes très étroites où le randonneurs côtoie le vide sur sa droite et sur sa gauche. Pas d'échappatoire ! S'il surmonte sa peur, il peut en profiter pour admirer l'Océan Pacifique avec une vue imprenable à plus de 2 000 mètres d'altitude.

Des câbles sont fixés pour aider et sécuriser les marcheurs. Mais, selon les spécialistes du site, il est indispensable de bien les tester avant de se lancer.

Pas très rassurant tout ça !

Angel Landing (USA)

Direction le parc de national de Zion, dans l'Utah, où se trouve la Piste des Anges qui porte plus ou moins bien son nom, selon les points de vue.

Ce sentier de randonnée mène au sommet d'une montagne à 1 763 mètres d'altitude. Il se déroule sur près de 8 kilomètres avec un dénivelé positif de 453 mètres. Avec des passages à flanc de montagne sur des pierres lisses où seule une chaîne en fer permet aux marcheurs de se tenir. Mais aussi des crêtes vertigineuses.

Les plus courageux pourront profiter, au bout du chemin d'une vue magnifique sur la vallée de la Virgin River.

Half Dome (USA)

Le Half Dome est très impressionnant vu du bas. Et, il paraît qu'une fois arrivé à son sommet, il est encore plus vertigineux.

Cette montagne de granit culmine à 1 440 mètres d'altitude. C'est l'un des spots préférés de tous les amateurs de marches et de randonnées extrêmes.

Relativement bien sécurisée, elle est tout à fait praticable pour presque tous les niveaux. Il faut tout de même être bien chaussé, bien équipé et faire preuve de beaucoup de courage tant l'ascension est raide !

Huayna Picchu (Pérou)

Si, au Pérou, le Machu Picchu est la montagne la plus réputée, c'est en général son voisin, le Huayna Picchu qui fait rêver les randonneurs.

Son sommet est à 2 720 mètres d'altitude. Il domine ainsi d'environ 360 mètres le site de l'ancienne cité inca.

Un point de vue qui se mérite car, pour l'atteindre, il faut passer par un chemin qui borde un vide impressionnant sans garde-fou. On y trouve des passages avec des marches à flanc de montagne de seulement un ou deux mètres de large. Ce qui provoque de nombreux malaises chez certains marcheurs sujets au vertige.

Alors, avant de s'y attaquer, il vaut mieux être bien accroché, sans mauvais jeu de mots ! #Espagne