Aujourd'hui et après plus de deux ans, les conditions catastrophiques de vie au #Yémen sont finalement mises en avant par les médias européens. Pourtant, il est encore difficile de trouver des informations complètes sur l'origine du conflit, la situation exacte sur place, ainsi que le rôle joué par chacun dans l'évolution de cette dernière. Pour comprendre, revenons sur la chronologie des événement. Le groupe rebelle Houthi apparaît pour la première fois le 18 Juin 2014 après le lancement d'une insurrection contre le gouvernement yéménite. Les Houthis se disent contre la corruption politique, ils militent pour un retour de l'Imamat et de la monarchie, avec un système dans lequel le pouvoir politique et spirituel serait donné aux Imams chiites, la population Yéménite étant elle, majoritairement sunnite.

Publicité
Publicité

En 2011, profitant de "l'après Printemps arabe", qui poussa au départ le président Ali Abdallah Saleh, les Houthis revenaient au premier plan dans les manoeuvres politiques et militaires du pays. Ils semblent être soutenus par l'ex président Saleh.

Fin Mars 2015, une coalition menée par l'Arabie Saoudite intervenait contre le groupe Houthi qui s'était emparé de la capitale Sanaa. Un conflit, qui comme d'autres se construit sur fond de lutte entre Sunnites et Chiites, plonge la population yéménite dans le chaos. Depuis plus de deux ans maintenant, des millions de familles subissent des campagnes de bombardements aériennes et terrestres dirigées contre le groupe Houthi et ses alliés par l'Arabie Saoudite. Le reste du monde semble tourner le regard, pourtant sur place, les civils sont les premières victimes de ce conflit.

Publicité

Le point sur la situation actuelle au Yémen

Selon le Haut-commissariat aux droits de l'Homme des Nations-unies, des crimes de #Guerre sont commis par la coalition de neuf pays emmenés par l'Arabie Saoudite. La majorité des civils tués l'ont été par des frappes aériennes de la coalition, visant des marchés, écoles et hôpitaux. Malheureusement les bombardements visant la population sont de plus en plus fréquents lors de conflits au Moyen-Orient et restent souvent impunis. Concrètement qu'est ce qu'un crime de guerre ? Ce sont des violations des "Lois et Coutumes de la guerre" définies par les conventions de Genève et de la Haye comprenant les attaques délibérées contre des civils, la torture, le meurtre ou les mauvais traitements infligés aux prisonniers de guerre.

Conflit au Yémen, le rôle de la France

L'Arabie Saoudite est le premier client de la France dans le domaine de l'armement, pourtant, le traité sur le commerce des armes entré en vigueur fin 2014 (et qui été activement promu par la France) empêche voir interdit sous certaines conditions le transfert d'armes qui risqueraient de servir à commettre des crimes de guerre ou d'être utilisées pour d'autres atteintes graves aux droits internationaux. #famine