Il existe des différences notables entre les femmes et les hommes. La force musculaire, l'appareil sexuel, les niveaux d'hormones, la pilosité sont tous des caractéristiques physionomiques qui permettent de distinguer les deux sexes du genre humain. Les sociétés patriarcales ont fait en sorte de donner un rôle secondaire aux femmes.

Par exemple, dans la Grèce antique, les filles étaient souvent abandonnées ou vendues à titre d'esclaves tandis que les garçons étaient valorisés. Les femmes sont éloignées de la vie intellectuelle. Dans l'ère romaine, le statut d'une femme est déterminé par celui de l'homme. Ainsi, la gente féminine est assujettie au niveau social du compagnon de vie jusqu'à la reconnaissance de l'égalité juridique à la fin de l'empire.

Au cours de la révolution industrielle du vingtième siècle, les professions se sont asexuées et le rôle des femmes a changé. Moins patriarcales, les sociétés ont vu des femmes faire des métiers historiquement laissés aux hommes qui avaient la chance de pouvoir étudier. Les professions libérales comme le droit, la médecine et le génie sont des exemples probants de l'évolution des femmes.

Après la Seconde Guerre mondiale, le féminisme a débuté. Le mouvement consiste en la revendication de l'égalité des sexes. Cette dernière existe dans plusieurs pays au niveau juridique. Dans la pratique, les femmes sont souvent sous-payées pour leur travail ou leurs droits ne sont pas respectés.

Les années 1980 ont marqué des avancées importantes à ce niveau. Cependant, il existe encore bien du travail à faire pour qu'elle soit reconnue à leur juste titre au niveau mondial. Dans plusieurs pays musulmans, entre autres, le rôle des femmes est limité. Leur droit sont contrôlés par les hommes. L'accès à l'éducation n'est pas une réalité pour toutes le femmes du monde. La gagnante du prix Nobel Malala Yousafzai en a fait l'exemple en 2013.

La femme est le cœur des familles. Cependant, elle a toujours eu à sa battre à travers le temps et les civilisations pour se faire reconnaître.