Ce soir, #M6 propose le premier épisode de son émission de dating, un peu particulière. La chaîne fait beaucoup parler d’elle en ce moment, avec des émissions aux concepts très clivants. Rappelez-vous du magazine Rue des allocs qui avait été vivement critiqué. C’est aussi le cas, d’Une ambition intime, une émission dans laquelle Karine Lemarchand interviewe des personnalités politiques en toute décontraction. Si les plus conservateurs d’entre nous ont crié au scandale pour avoir désacralisé la fonction politique, que vont donc penser les traditionnalistes pour qui le mariage reste le fondement le plus sacré de la famille ? Ce soir, M6 propose #Mariés au premier regard.

Publicité
Publicité

Le concept est simple, des hommes et des femmes volontaires répondent à toute une série de questions psychologiques, de tests de personnalité et de compatibilité. Le but est de prouver que la science peut faciliter l’amour. Après avoir analysé leurs réponses, les experts forment des couples. Mais les deux partenaires se découvriront pour la première fois devant le maire. Après un mariage en bonne et due forme, selon la loi française, les deux tourtereaux devront apprendre à se connaître, se supporter, vivre une nuit de noces et une lune de miel, et pour finir ils emménageront ensemble. Au bout de six semaines, ils auront le choix de rester ensemble ou de divorcer.

Dans les autres pays : quel est le bilan ?

Ce concept venu de Danemark s’est déjà exporté dans de nombreux pays : Royaume-Uni, États-Unis, Australie, Italie, Allemagne, Finlande et Bulgarie.

Publicité

Malgré le nombre important de déclinaisons, il est difficile de se faire une idée quant au taux de réussite de l’émission. Encore ce matin, les trois experts d’M6 (Catherine Solano, Pascal de Sutter et Stéphane Edouard), qui ont eu la lourde responsabilité de créer les couples, ont réussi à ne pas répondre à la question de Thomas Joubert, dans le Grand direct des médias d’Europe 1 : "Quelle est le taux de réussite ?". S’il n’est pas simple d’avoir une réponse, c’est parce qu’il faut se documenter sur plusieurs saisons et parfois dans des langues que peu de journalistes maitrisent. Nous avons enquêté ! Seules sont prises en compte les saisons terminées (car plusieurs saisons sont en cours de diffusion). Il faut aussi savoir que les réponses évoluent au fil du temps. En effet, certains couplent décident de rester ensemble à la fin de l’émission, mais quelques mois, voire un an plus tard, une fois les caméras parties, ils ont décidé de se séparer. Dans chacune des saisons des pays mentionnés précédemment, il y a entre 2 et 5 couples qui sont formés.

Publicité

Aux États-Unis où 4 saisons ont été diffusées, on suit chaque année l’aventure de 3 couples. Cela fait donc un total de 12 couples. Sur ces 12 couples, 7 sont restés ensemble dans l’épisode final, mais seulement 2 sont toujours mariés. Les autres se sont séparés peu de temps après l’émission. Cela fait donc un taux de réussite de 17%. Le taux est identique en Australie avec un total de 3 saisons, 11 couples, 8 sont restés mariés à la fin de l’émission et seulement 2 sont toujours ensemble. Notons tout de même que dans ces deux pays, il y a également un bébé qui est né à l’issue de chacune des deux unions. Au Danemark, pays inventeur du concept, 2 couples seraient toujours ensemble, sur un ensemble de 12 couples. Par contre, en Italie, en Allemagne et au Royaume-Uni, c’est un véritable fiasco, puisque tous les couples ont divorcé. En Italie tous les couples ont divorcé lors du dernier épisode. En Allemagne et au Royaume-Uni, un couple sur deux a décidé de rester ensemble, c’est par la suite qu’ils se sont séparés. Pour finir, en Finlande et en Bulgarie, il y a toujours un couple dans chacun des deux pays qui vit des jours heureux. Au total, sur 50 couples, à peu près la moitié divorce à l’issue du jeu, les autres tentent de se donner une chance hors des caméras. Parmi ceux-ci, seulement 9 couples restent mariés après la fin de l’émission. Le taux de réussite est donc de 18%.

  #Télévision