Malgré son vaste projet de restructuration "#OM Champion Project" et la somme de 100 millions d'euros posée sur la table, l'Olympique de Marseille a rencontré quelques difficultés à attirer vers elle les pépites du ballon rond en ce début de mercato d'été [VIDEO]. Si sa première recrue de la saison s'est faite attendre, avec l'ancien monégasque et récent Champion de France Valère Germain, l'OM pourrait espérer continuer avec le succès et pourquoi pas renouer avec des titres qui semblent si lointain. Capable de jouer en pointe comme en soutien à un autre attaquant, le marseillais est doué dans ses placements et peut faire basculer un match d'un simple geste.

Publicité
Publicité

Mais avec le lot du bon et du moins bon qu'a connu le club phocéen, où se situera ce nouvel espoir olympien ? Rapide tour d'horizon de ces pages de mercatos d'été qui ont changé la face de la Cité phocéenne.

Vingt ans de rebondissements pour l'OM

Arrivé à l'été 99, Ibrahima Bakayoko brillera pendant quatre saisons par son inconstance, capable devant les filets du meilleur comme avec ce but lors du classico de février 2001 et du pire tel ce coup-franc inoubliable tiré à la manière d'un penalty de Rugby à Montpellier.

Tout droit sorti de Guingamp à l'été 2003 où il a fait des débuts remarqués en ligue 1, l'attaquant ivoirien Didier Drogba porte haut la ville phocéenne durant une saison de légende avec ses 32 buts et une mémorable épopée en coupe de l'UEFA.

C'est l'ancien lyonnais Péguy Luyindula qui aura la charge de faire oublier le départ de Drogba pour Chelsea à l'été 2004.

Publicité

Mais avec seulement 10 réalisations pour la première de ses deux éphémères saisons olympiennes, il faut croire que la tâche était trop ardue pour le tricolore qui perdra pas la suite son poste de titulaire et son statut d'international français.

La plus grande déception des mercatos d'été de l'OM vient sans nul doute en 2005 avec la paire Christian Gimenez qui venait du FC Bâle et Andrès Mendoza sorti tout droit du Pérou. Une longue période de disette pour le premier qui sera finalement prêté puis vendu au Herta Bertin, un tout petit but pour le second qui ne sera resté que six mois à l'OM.

Recruté en 2005, Mamadou Niang débarque dans la cité phocéenne où, en six saisons, il deviendra le 9e meilleur buteur du Club en marquant 100 buts sur 227 matchs disputés toutes compétitions confondues. Malgré une première saison compliquée, l'international sénégalais a su persévérer pour conquérir le cœur du Vélodrome.

Arrivé en béquilles à Marseille suite à une fracture au mondial 2006, Djibril Cissé prendra un an pour se faire apprécier du public phocéen.

Publicité

Sa dernière saison à l'OM s'est révélé riche avec 22 réalisations.

Le monde du foot est surpris de voir arriver Fernando Morientes au Vélodrome à l'été 2009. Malheureusement pour lui, ce point de chute est un échec. En manque de préparation et éclipsé par Niang et Brandao, l'espagnol résilie son contrat au bout d'une saison et un petit but au compteur.

De 2010 à 2015, André-Pierre Gignac est passé par tous les moules à Marseille. Mais celui qui était moqué dès ses débuts par le public marseillais, a fini par tirer son épingle du jeu comme l'illustre sa dernière saison avec 23 buts inscrits.

Arrivé en 2010 avec Gignac et un temps incertain à cause d'une anomalie cardiaque, Loïc Rémy va lui connaître une ascension éclair avec 17 buts pour sa première saison et 22 pour la deuxième. Malheureusement, l'international français se blesse et manque l'Euro 2012. En perte de vitesse, la saison qui suit sera sa dernière à l'OM.

Considéré à 22 ans comme le futur Drogba, Michy Batshuayi intègre en 2014 une équipe marseillaise qui connaîtra l'une des pires saisons de son histoire. Mais à sa charge, le jeune joueur fait son boulot comme l'illustre ses 10 buts comme 12e homme pour son premier exercice et 23 pour son second. Cela a suffit pour que Chelsea le récupère à 40 millions, la vente la plus chère de l'histoire du Club.

Venu de Swansea City dès l'été 2016 sous forme de prêt avec option d'achat, Bafétimbi Gomis hisse à nouveau le club phocéen sur la scène européenne avec une 5e place au classement ligue 1. "21 buts" pour ce qui sera sa seule saison à Marseille. Les nouvelles recrues n'ont qu'à bien se tenir, la barre est désormais posée. #Football #Mercato