Blasting News. Bonjour M. Senet, vous êtes donc candidat à l'élection départementale. Pourquoi être candidat lors de cette élection?

E.S/ Bonjour à vous. Si je suis candidat aux Départementales, c'est parce que je trouve qu'il y a de nombreux enjeux qui se situent au niveau du Département, en particulier tout ce qui concerne le social. Il est très important que nos concitoyens puissent continuer à bénéficier des aides dont certaines personnes bénéficient déjà, par exemple l'aide pour le handicap, le RSA. Si l'on veut pouvoir continuer à verser ces sommes-là, il va falloir gérer le Département avec efficacité, économie et surtout éviter les gaspillages, sinon on sera obligé de diluer les prestations. Or, comme ce sont des prestations servies aux plus faibles, il est impossible pour moi de penser à les couper.

Pourquoi avoir choisi le canton numéro un?

E.S/ Alors pour le coup, c'est une question très simple me concernant. J'ai choisi le canton numéro 1 pour plusieurs raisons : la première, c'est que j'y habite; la deuxième, c'est que j'y travaille, donc que je vis ici. Donc, je n'ai pas eu à me poser beaucoup de questions sur le choix de ce canton.

Vous êtes Directeur Général et co-fondateur de Flam's, grande enseigne de tartes flambées, de Wazawok et Nooi. Vous êtes donc un entrepreneur dans l'âme, aussi ma question est la suivante, que comptez vous entreprendre, quelles sont vos ambitions pour le département si vous êtes élu?

E.S/ Je ne suis pas un politique de métier, je ne suis pas quelqu'un qui fait cela depuis sa sortie de l'école et donc, comme vous avez eu la gentillesse de le rappeler, je suis un entrepreneur. Et je pense que c'est le même ressort qui peut servir en politique, même s'il ne faut pas penser qu'une collectivité est une entreprise. La gouvernance est assez différente selon moi. En revanche, la volonté ou les qualités qui sont utiles dans l'entreprenariat et dans l'entreprise, sont dans ce que j'ai pu voir, les mêmes que par exemple dans l'entreprenariat social, mais aussi dans l'associatif et dans le monde politique. Il existe des gens qui ont envie de faire un certain nombre de choses, et je fais partie de ces gens-là. J'ai envie de faire et pour moi, c'est une suite logique. J'ai eu beaucoup de chance dans ma vie, et j'ai envie de partager un peu l'expérience que j'ai pu acquérir, car même si je suis un nouveau en politique, je ne suis pas nouveau dans la vie avec mes 53 ans.

Mme Axelle Benamran, conseillère nationale de l'UDI a dit ne pas être candidate, de sorte à appeler à voter pour vous et je cite: "faire barrage au Front National en ne divisant pas les voix de droite" Qu'avez vous à dire aux futurs électeurs du Front National qui, selon un sondage Odoxa pour le Parisien montre que plus de 40 % des électeurs de l'UMP pourraient voter pour le Front National en cas de duel entre ce parti et le parti socialiste et que certaines personnes de l'électorat de l'UMP expriment le désir de voter pour le Front National dès le premier tour?

E.S/ Alors pour cela, j'ai plusieurs choses à dire. Tout d'abord, je remercie Mme Benamran, d'avoir appelé en son nom propre à voter pour moi, car elle était investie par l'UDI. Ensuite, dans les derniers sondages, on voit qu'il y a autant de gens de l'UMP que du PS, qui se sentent proches et qui sont prêts à voter pour le Front national et effectivement, c'est quelque chose qui est problématique. Les personnes que j'ai pu rencontrer sur les marchés, bien que je n'aie pas l'habitude de faire les marchés je le reconnais, ne sont pas ce qu'idéologiquement, on appelle "des nazis". Si nous disons ça, je pense que l'on fait monter le Front national, parce que les personnes se rendent compte que c'est faux. Par exemple si des personnes ont un voisin qui leur dit qu'il vote Front National, ils se rendent compte que leur voisin n'est pas un "nazi". Simplement ce sont des personnes qui sont excédées, qui ne se retrouvent plus dans les hommes politiques, qu'ils qualifient de voleurs ou à qui ils reprochent de se servir eux-mêmes avant les intérêts des autres. Je pense qu'il ne faut pas abandonner ces gens-là, qu'il faut bosser et renouveler la politique pour faire en sorte d'être en tête dans le canton. Il ne faut pas crier au loup, ni jouer avec ça, mais se battre contre ça. Rappelons qu'ils sont arrivés à l'Assemblée Nationale parce qu'à un moment donné, il y a eu un changement de système qui leur a permis d'en arriver là. Aujourd'hui, il faut se battre contre le Front National, mais surtout convaincre les électeurs, je ne parle pas des irréductibles, mais des personnes qui aujourd'hui ne se retrouvent pas dans cette société et qui vont choisir de ne pas aller voter, ou encore de voter pour le Front National. Il faut absolument montrer que l'on est prêt à faire des choses, ce qui ne veut pas dire partager leurs idées ou aller dans leur sens, ce n'est pas la question, mais montrer aux citoyens que l'on n'a pas peur de parler de leurs problèmes. Par exemple, je n'ai pas peur de parler des problèmes de sécurité, encore heureux que les citoyens puissent vivre dans les quartiers en paix et ce n'est pas être au Front National que de dire cela. Ce sont malheureusement des débats qui ont été abandonnés. Fabius disait à l'époque, bien que je ne le cite pas souvent : "Le Front National pose les bonnes questions et a les mauvaises réponses". Ce n'est pas faux, c'est-à-dire qu'à un moment donné, les réponses sur le plan économique par exemple, c'est juste irréaliste, et c'est là-dessus qu'il faut se battre pour montrer qu'ils se trompent. Mais les personnes qui n'ont pas de boulot, qui payent trop d'impôts n'en peuvent plus et disent que la droite et la gauche sont pareilles, et donc se réfugient à l'extrême droite. Il y a des choses à faire, mais il faut se battre et ne pas abandonner le terrain.

Voulez vous nous détailler un point du programme que vous compterez appliquer si vous êtes élu?

E.S/ Je n'aime pas la notion de programme, car il n'y a qu'en France qu'on organise les élections avant de définir les compétences.. On ne sait pas de quoi nous nous occuperons à l'avenir entre l'Euro-métropole et le Département. Donc c'est difficile d'avoir un programme verrouillé quand on n'a pas le détail des compétences. Cela dit, les points sur lesquels je vais être vigilant, c'est la saine gestion du Département, c'est-à-dire que l'argent soit le mieux utilisé possible, qu'il soit utilisé pour revenir aux missions de base telles que le RSA et le handicap. On ne peut pas se réfugier dans les augmentations d'impôts, les citoyens n'en peuvent plus, mais de l'autre côté, on ne peut pas servir moins bien ceux qui en ont besoin. Il doit y avoir une plus grande rigueur. Et un sujet concret, je pense à la fibre, il faudrait que nos concitoyens bénéficie tous d'un accès internet fibre au plus vite, car ça fait partie aujourd'hui des choses obligatoires. #Strasbourg politique