Pour ce sportif de haut niveau, nommé Armando, les prix se sont envolés. Armando appartenait à l'élevage flamand de Joël Verschoot, l'un des plus connus de Belgique. Capitalisant plusieurs longueurs d'avance - à vol d'oiseau - face aux autres pigeons voyageurs qui concourraient lors de cette compétition si singulière, le champion a été si bien élevé et dressé qu'il a été vendu 1 252 000 d'euros à un collectionneur chinois.

Une hirondelle ne fait pas le printemps

La dernière vente aux enchères sur Internet de pigeons voyageurs avait pourtant déjà atteint, en novembre 2018, le montant spectaculaire de 376 000 euros pour "New Bliksem" du propriétaire belge Gaby Vandenabeele.

Publicité

Mais dimanche 17 mars 2019, après deux semaines de ventes en ligne, un nouveau record mondial a été remporté par l'écurie d'élite flamande, pour qui une hirondelle ne fait pas le printemps et qui aura cédé au total 178 volatiles pour un total 2 millions d'euros.

Un pigeon fier comme un paon

L'acquéreur, qui a souhaité ne pas dévoiler son identité, devrait utiliser le volatile à des fins reproductives, au sein du même élevage de l'ouest de la Belgique et ainsi faire naître d'autres champions. Les spécialistes ont effectivement d'ores et déjà estimé que la progéniture d'Armando, fier comme un paon depuis, serait en mesure de battre à la vente le record de l'actuel leader.

La colombophilie, cette discipline active dans le nord de la France, mais surtout en Belgique et aux Pays-Bas, est depuis plusieurs années particulièrement suivie par des experts et passionnés chinois. Après avoir parcouru des centaines de kilomètres, ces champions à plumes sont en mesure de regagner instinctivement leur bercail dans des temps records.

Pigeons d'élites

On estime que l'usage des premiers pigeons voyageurs remonterait à l'Antiquité. De nos jours, les pigeons d'élites proviennent d'une centaine de souches cultivées (Messager de Beyrouth, Carrier de Perse, …), sont remarqués pour leur plumage, leur résistance ou leur rapidité (pigeon-paon, pigeon-voyageur) et concourent à diverses compétitions de beauté ou de voyageurs, selon le site colombophilie.fr.

Publicité

Nul doute que ce dernière vente et ce spectaculaire record de prix donnera des ailes à la discipline qui, après un désintérêt partiel des passionnés, regagnera à coup sûr ses titres de noblesses. De quoi offrir encore de beaux jours à la presse écrite qui s'empressera de faire le pied de grue et prendre à nouveau la plume pour relater, sans bayer aux corneilles, les destins de ces champions d'exception.