Quand on a un Chat, c'est pour la vie. Malheureusement, chaque année, les campagnes de sensibilisation de la SPA contre les abandons massifs de chats ou animaux de compagnie ne semblent pas avoir les répercussions escomptées. De nombreuses familles abandonnent leurs Animaux de compagnie. L'autre problème qui est régulièrement remonté par la SPA, ou autres associations, est que les refuges sont plein à craquer. Soulevant ainsi un autre problème, celui de la prolifération des chats. Nombreux sont ceux qui ne sont pas stérilisés. Pour le député LREM et vétérinaire, Loïc Dombreval, il est temps de trouver des solutions face à cette problématique.

Selon lui, le confinement sanitaire destiné à endiguer l’épidémie de coronavirus aura eu une conséquence plutôt inattendue.

La stérilisation de tous les chats avec une prise en charge financière des mairies

Avec le coronavirus et les différentes mesures de confinement, faire stériliser un chat via l'aide des associations n'a pas été possible. En effet, nombreuses sont celles qui, par obligation et respect des mesures sanitaires, ont dû pendant plusieurs semaines fermer leurs portes. La SPA a mis tout en oeuvre pour que les adoptions de chats puissent se faire via internet. Quelques mois plus tard, les conséquences de la non stérilisation des chats commencent à se voir, et pour Loïc Dombreval, il est temps d'agir.

Pour enrayer ce phénomène, le député veut rendre obligatoire la stérilisation des chats et propose que les mairies prennent « en charge financièrement » les opérations. Pour cela, il fait une proposition de loi qu'on vous laisse découvrir ci-dessous :

Face à ce projet de loi, les internautes réagissent

L'homme fait attention à la protection animale et n'hésite pas à donner régulièrement son avis.

Concernant le projet de loi du député, de nombreuses réactions ont été postées sur les réseaux sociaux. On a ainsi pu lire : "S'il y a une espèce en surpopulation sur cette planète, c'est sans aucun doute la nôtre... Mais comme aucun politicien n'a la franchise de l'admettre et de proposer des solutions...", "Bravo pour la proposition de tarifs vétérinaires spéciaux pour les propriétaires d'animaux les plus démunis.

Souvent, le coût de la stérilisation rebute ces personnes. Pourquoi ne pas créer des dispensaires pour les soins aux animaux dans chaque département, par exemple?", "Prendre un animal c'est considérer le budget pour son bien être et en être responsable. A partir de là... aux gens de prendre leurs responsabilités ou de réfléchir plus longtemps avant de prendre un animal. Ou prendre a la spa, ils sont déjà stérilisés. D'une pierre deux coup.". En effet, si dans les refuges, le nombre de chats accueillis augmente, ce n'est pas uniquement à cause des abandons. De nombreux félins, par instinct de reproduction notamment, partent loin de leur domicile et sont livrés à eux-mêmes. Les fugues animales sont aussi une cause non négligeable du problème.

Comme on peut le voir, les avis sont partagés.

Suivez la page Chat
Suivez
Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!