Vous êtes bien en 2020 et vous avez bien lu le titre de notre article. Nous n'allons pas tomber dans le féminisme dans notre article, mais à l'heure où l'égalité homme / femme ne devrait plus être un projet ou un débat mais bien une réalité, certains établissements publics font parler d'eux. On rappelle, que le gouvernement, vitrine des instituions françaises, souhaite se "féminiser". Le Musée d'Orsay a frappé fort ce mercredi 9 septembre en refusant l'accès à une jeune femme à cause d'un décolleté jugé trop plongeant ou indécent. Si elle a pu visiter l'établissement en mettant une veste, la lettre ouverte qu'elle a rédigé, a suscité de très nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

La direction du musée a elle présenté ses excuses.

La jeune femme extrêmement gênée

Jeanne est une jeune femme qui n'avait rien demandé à personne. Néanmoins, en ce mardi 8 septembre, alors qu'elle souhaite visiter le musée d'Orsay, notre jeune étudiante en littérature va vivre une bien triste mésaventure. En effet, lors de son contrôle à l'entrée du musée, les regards d'un agent de sécurité se portent sur la poitrine de la jeune femme. Sa robe, au décolleté présumé trop plongeant pour les agents de sécurité, pose problème et avec cette tenue, elle ne peut pas accéder au musée. Son histoire, va devenir virale sur les réseaux sociaux suite au message, à la lettre ouverte, qu'elle a postée sur son compte Twitter ce 9 septembre et qui a fait le buzz.

Dans son message, elle s'explique avoir été "atrocement gênée" par la situation qu'elle a vécue. Tout s'est déroulé très vite et avant même de présenter son billet on lui dit que "ça ne va pas être possible". La suite, c'est Jeanne qui l'explique avec ses mots: "Je demande ce qu’il se passe, on ne me répond pas, on fixe mes seins, je me sens atrocement gênée.

[...]A aucun moment on ne me dit que mon décolleté est un problème, on fixe mes seins ostensiblement, on désigne un "ça" […], ils insistent simplement sur le fait que les règles sont les règles puis me répètent de me couvrir de ma veste que je tiens dans les mains."

La Toile s'enflamme, le musée présente ses excuses

Si on peut à juste titre critiquer les réseaux sociaux et les haters, il faut reconnaitre que dans ce cas de figure la puissance de Twitter a fait prendre une ampleur importante à cette histoire.

On a ainsi pu lire : "C'est fou comment le féminisme à outrance nous font oublier les règles vestimentaires, je suis une femme et oui quand je vais dans certains endroit où la tenue correcte est exigée je l'a respecte, que devenons nous ? Où est l'élégance à la française ?", "De la part du musée qui expose L’Origine du Monde, on va dire que c’est cocasse. Soutien à vous,@jeavnee!", "L’Origine du Monde », c’est un tableau d’homme pour des hommes. Ça rentre dans la société patriarcale. Une femme libre, c’est ça qui est intolérable pour le patriarcat qui appartient avec le Capitalisme ( et le Néo-libéralisme ) et le Nationalisme, aux systèmes de DOMINATION", "On peut arrêter en 2020 de parler du corps des Femmes ?", ou encore "Ce sont les services de sécurité souvent religieux très pratiquant qui imposent leur règles a la direction des mags etc etc la du musée .

Il faut une enquête sur l'entreprise de sécurité vue que ce musé n'est pas un établissement privé !". De son côté, le musée d'Orsay a publiquement présenté ses excuses sur son compte Twitter et a appelé à deux reprises la jeune femme: "Ils m’ont assurée que ce que j’ai subi n’est pas normal et ne correspond pas à leur politique. Ils sont navrés", a-t-elle déclaré à Libération.

Suivez la page Femmes
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!