Une dizaine de jours après la mise en place du reconfinement, la situation sanitaire en France demeure alarmante avec un record de contamination de la COVID-19 remarqué et un accroissement du nombre des patients admis en réanimation. L’état de l'épidémie, dans quelques régions, est également préoccupant, obligeant ainsi à procéder aux transferts des personnes touchées par cette pandémie.

Un nouveau bilan inquiétant face à la COVID-19

Les derniers chiffres publiés par l’agence sanitaire Santé publique France ce samedi 7 novembre affichent près de 306 morts supplémentaires dus à la Covid-19 en moins de 24 h.

Un nouveau bilan qui porte le nombre de décès à 40 169 depuis le début de l’épidémie. D’autres indicateurs montrent également l’aggravation de la situation sanitaire en France. Si au début de la semaine, les patients admis en réanimation s’élevaient à 3 721, dernièrement, ce chiffre augmente à 4 410, rendant la pression sur les services hospitaliers de plus en plus forte.

Déjà portées de 5 000 à 6 400 lits, les capacités de réception de ces lieux devraient encore augmenter jusqu’à 10 000 lits d’ici peu. Par ailleurs, la situation dans certaines régions de la France demeure tendue, si bien qu’il a fallu effectuer des premiers transferts des malades de la région Grand Est vers l’Allemagne.

Situation préoccupante : le Premier ministre et le ministre de la Santé se sont exprimés

Ce vendredi 6 novembre dernier, la SpF a communiqué plus de 60 000 nouveaux cas de contaminations par la COVID-19. Un chiffre qui représente deux fois plus que les niveaux affichés dans la moitié du mois d’octobre.

Lors de sa visite dans le département de la Loire, le Premier ministre, Jean Castex, a laissé quelques mots à propos du reconfinement et les gestes barrières.

De son côté, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a exprimé sa préoccupation concernant la violence de cette deuxième vague de contaminations devant les députés.

Ces derniers viennent notamment de valider la prolongation de l’état d’urgence sanitaire. Le ministre de la Santé a, en outre, adopté certaines mesures pour protéger la santé des patients. Il autorise notamment la permanence des traitements et des soins pendant le confinement.

Des appels à l’interdiction du « Black Friday »

Sur le plan économique, plusieurs groupements de magasins des centres commerciaux et de centre-ville ont sollicité le gouvernement à limiter les ventes en ligne uniquement aux produits de première nécessité. Ils lui demandent également d’interdire le « Black Friday » et d’avoir l’autorisation de rouvrir les commerces « non essentiels » à partir du 12 novembre prochain.

Lors d’une interview dans le Journal du dimanche, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a répondu qu’une réouverture n’est seulement envisageable qu’avec de nouvelles règles sanitaires.

Par ailleurs, le Conseil d’État a conservé l’interdiction de toutes cérémonies religieuses avec la présence de nombreux fidèles, mais a aussi demandé au gouvernement d’éclaircir quelques mesures prises.

La France entame déjà la deuxième semaine du reconfinement. Pourtant, la situation dans ses diverses régions continue d’être tendue. Le nombre des cas positifs au Covid-19 a aussi atteint un nouveau record. L’effet du reconfinement semble notamment prendre du temps.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!