La situation devient très critique. En effet, depuis le premier confinement, les associations doivent faire face à une augmentation du nombre de chats ou chiens qui doivent être pris en charge par des associations. Aujourd'hui, la situation devient de plus en plus critique et il est essentiel d'intervenir. Ce 18 décembre, un collectif d'associations de défense animale réclame que le fonds d’urgence accordé par le gouvernement de Jean Castex, soit redistribué aux plus petites structures indépendantes, qui sont au bord du gouffre. On vous dit tout d'une situation qui devient intenable.

Des pertes trop importantes

Si on peut critiquer le gouvernement, une bonne nouvelle est arrivée il y a quelque temps de la part de Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture. Ce dernier avait confirmé une aide à hauteur de 14 millions d'euros pour les associations venant en aide aux animaux. Aujourd'hui, il paraît vital que ces fonds soient versés aux plus petites d'entre elles. On rappelle que pour elles, financer des campagnes de stérilisations de chats et de chiens errants, rénover, mettre aux normes ou construire des refuges, a un coût important qui est en général pris en charge par les subventions ou les dons.

La situation devient importante et il faut rappeler que si les "petites associations" ferment leurs portes, ce sont les plus grosses qui devraient s'assurer du bien-être des animaux qui sont en majorité des chats et des chiens.

Selon les dernières informations, entre 2019 et 2020, ces associations ont perdu 32 % de leurs ressources et 75 % fonctionnent à flux tendu. Un grand nombre d'entre elles vont déposer un dossier pour recevoir une aide de plusieurs milliers d'euros.

Tout le monde peut agir

Si on parle souvent des causes à défendre, on peut penser que les animaux ne sont pas toujours les premiers qui doivent être pris en charge les premiers.

Néanmoins, comme toujours dans notre société, ce sont des petits riens qui peuvent aider ces associations qui sont dans le besoin. Si à côté de chez vous, vous avez une association, vous pouvez donner des plaids, serviettes, ou encore acheter des croquettes, du temps, des dons mêmes minimes. Si régulièrement, la SPA tire la sonnette d'alarme concernant le nombre d'abandons, de nombreux refuges sont aujourd'hui pleins à craquer et ils pourraient bientôt refuser de prendre en charge des animaux qui sont en danger.

En espérant que des mesures concrètes et rapides soient mises en places pour ces associations.

Suivez la page Chat
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!