Le 88ème salon Automobile International de Genève vient d’ouvrir ses portes au public pour une durée de 10 jours. Comme d'habitude, les 6 halls d’exposition du Palexpo débordent de nouveautés alléchantes. Aux côtés des voitures du quotidien, à l’image de la nouvelle Peugeot 508 et de la Honda CR-V, on retrouve des modèles beaucoup plus spectaculaires. Des bolides rutilants fabriqués au compte-goutte dont les prix atteignent des sommets, comme les Zenvo, Koenigsegg, Pagani, Apollo, Arash, Bugatti… Des préparations survitaminés chez Mansory, ABT, RUF, Brabus… Des concept cars qui dévoilent leurs étonnantes visions du futur au public, les derniers développements en matière de voiture autonome et de nouvelles opportunités de mobilité électrique chez Porsche, Jaguar...Bref, près de 110 premières mondiales et européennes sont à découvrir.

Le Salon de Genève reste encore aujourd’hui un incontournable pour les passionnés de belles mécaniques.

Des montres inspirées par les sports mécaniques

Sur le stand de McLaren, l’ultime supercar aux lignes aérodynamiques torturées et répondant au patronyme du pilote brésilien Ayrton Senna, qui a remporté trois titres de champion du monde de Formule 1 sous les couleurs du Kiwi, partage la vedette avec la dernière création de la société horlogère Richard Mille. Une petite merveille qui traduit assez justement le design de la marque Néo-Zélandaise. Chez Bugatti ce sont les montres de Parmigiani Fleurier qui accompagne la dernière Chiron. Alors que dans le hall 3, l’exposition de 1000 m2 met en valeur la marque TAG Heuer, qui a créé sur le bord des circuits de vitesse le chronographe Carrera (1916), célèbre les partenariats qui unissent l’horloger avec le monde de la compétition automobile, principalement avec la Formule 1 et la Formule E.

Ces maîtres horlogers réinventent de façon continue les garde-temps, avec un nouveau design, une nouvelle matière, un nouveau mouvement, un niveau de précision accru, à l’image de l’univers automobile.

Rendre hommage aux femmes

Enfin, à l’image du mouvement initié par Liberty Media en F1 avec les « Grid Girls », certaines marques ont évincé les hôtesses féminines de leur stands. C’est d’autant plus regrettable que cela prive les hôtesses de travail et que les nouveautés perdent indiscutablement en visibilité aux milieux de cette jungle de 106 000 m2, alors qu’au final, ce sont les comportements déplacés d’une minorité qui est à déplorer. Une petite poignée de constructeurs avait misé sur la parité pour promouvoir ses nouveautés, un exemple a suivre !