Ce premier long-métrage de la réalisatrice bhoutanaise Dechen Roder est une réussite. Il entremêle la trame d'une enquête policière bien ficelée aux notes entêtantes d'un "road movie" avec des légendes du passé. Dans les paysages envoûtants du Bhoutan, les deux personnages principaux vont évoluer en quête de vérité, se perdre, puis se retrouver, ne renonçant jamais. Le thème de la Dakini, terme d'origine sanskrit signifiant "celle qui marche dans l'espace" est omniprésent. Ici, dans ce petit pays bouddhiste, le mot "Dakini" fait référence à des femmes éveillées de pouvoir et de sagesse.

Des récits de la vie de Yeshe Tsogyal, Dakini de sagesse par excellence vivant au XIe siècle, et d'autres Dakinis, émaillent la narration tels des fils conducteurs. Sans doute il s'agit là d'un film féministe, mais pas que, puisque, comme l'explique la réalisatrice : ""Au Bhoutan, la littérature et les médias nous ont habitués à un regard masculin, et cela m'a incité à choisir un homme comme protagoniste..."

Un thriller aux accents métaphysiques

La supérieure d'un monastère a disparu et l'Inspecteur Kinley doit démêler le fil.

Pour cela, il ne dispose que de la principale suspecte, une jeune femme énigmatique, Choden, qui va l'entraîner sur un chemin somme toute assez périlleux. Considérée comme une démone par les villageois, Choden ne dispose d'autres ressources que de fuir, mais l'avisé Kinley se jette à sa poursuite et par un habile subterfuge fait route avec elle jusqu'à Timphu. Les personnages de ce thriller mystique ne sont pas ce qu'ils apparaissent être et l'inspecteur Kinley lui même ne fait pas exception à la règle.

Il devra peu à peu accepter de faire confiance à Choden et découvrir ses propres incertitudes pour parvenir à résoudre le mystère de la nonne disparue.

Le mythe de la femme fatale revisité

« La Dakini est un personnage difficile à dépeindre, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit » explique Dechen Roder. Les "Dakinis" peuvent être indifféremment des humaines ou des divinités paisibles ou courroucées. Mais vous pourrez y voir une allusion non feinte aux héroïnes glacées des polars des années 50 replacées dans le contexte du Bhoutan contemporain.

Tout l'art de la réalisatrice réside dans dans ce mélange onirique entre le réalisme de l'enquête policière et le mystère quelque peu surnaturel qu'instille Choden à chacune de ses apparitions. La musique du film s'immisce comme un fil conducteur et n'est pas sans rappeler le légendaire Paris Texas, de Wim Wenders. Dechen Roder est l'une des premières réalisatrices du royaume du Bhoutan. Elle tourne des courts-métrages et des documentaires depuis 2005.

En définitive ce film raconte l'histoire d'une attirance entre un homme et une femme que tout sépare.

Il vous transportera dans un univers étrange et déconcertant, bien loin de nos certitudes occidentales, à la recherche d'une vérité qui se dérobe quand on l'ausculte de trop prés.

"Dakini" sort dans toutes les bonnes salles de Cinéma à partir du 24 octobre 2018.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite