Spotify, Deezer, Youtube Music... Les plateformes de musique en ligne ne cessent de voir le jour et de se développer jusqu'à devenir le support indispensable à l'écoute de titres musicaux. Ce mode de consommation musicale se fait une place de choix depuis maintenant plus de dix ans.

Publicité
Publicité

Le streaming prend de l'ampleur

Le SNEP (Syndicat National de l'Edition Phonographique) a publié aujourd'hui son rapport économique sur le marché de l'industrie musicale. Verdict : le streaming représente plus de la moitié des ventes musicales réalisées en 2018. Entre la multiplication des plateformes musicales et les abonnements avantageux que celles-ci proposent, les Français ont privilégié le streaming comme recours à l'écoute de leurs morceaux favoris.

Le streaming s'est rapidement imposé auprès des Français
Le streaming s'est rapidement imposé auprès des Français

Malgré une faible progression comparée aux années précédentes, le marché de la Musique voit ses ventes augmenter de 1,8% et assure une reprise économique à la hausse pour les années à venir grâce essentiellement au streaming payant. Ce nouveau mode de consommation largement partagé par l'ensemble des Français permet alors à l'industrie musicale de prendre le dessus sur la crise qui l'a profondément affectée durant ces dernières années. L'achat de supports physiques (CD, vinyles) a subi une baisse générale qui ne cesse de se confirmer d'année en année et affiche une chute significative de 15% en 2018 qui s'explique notamment par les mouvements sociaux qui ont eu lieu en cette fin d'année.

Publicité

Merci Johnny

La sortie de l'album posthume de Johnny Hallyday Mon pays c'est l'amour le 19 Octobre 2018 a permis de limiter cette chute. Avec 1,4 million d'exemplaires vendus en seulement dix semaines, l'idole des Français a assuré à l'industrie musicale un regain considérable. Olivier Nusse, PDG d'Universal Music France, affirme même que « sans Johnny, le marché physique aurait baissé de 5 % de plus ».

Les plateformes de streaming, elles, assurent au secteur de beaux jours à venir puisqu'elles constituent à travers leurs abonnements et leur mise à disposition de titres payants une hausse économique significative.

80% du chiffre d'affaires du streaming provient de ces abonnements. Quant aux 20 % restants, ils proviennent des publicités qui y sont rattachées. Avec une augmentation de plus de 20% en 2018 l'écoute de musique en ligne semble annoncer la perte définitive des supports musicaux physiques à travers des prix attractifs et une riche disponibilité de titres à portée de main.

Lire la suite