Depuis la sortie d'Avengers Endgame et la fin de la série Game of Thrones, c'est le calme plat dans l'univers audiovisuel, mis à part pour l'Attaque des Titans. Toutefois, nous avons eu le droit à un petit frais cinématographique avec le fameux, le seul et l'unique, Festival de Cannes. Festival dans lequel Once upon a time in Hollywood faisait son apparition en même temps que la bande-annonce sur la Toile. Une bande-annonce assez riche mais qui ne révèle absolument rien, bref du Tarantino.

Un engouement à nuancer pour Once Upon a Time… in Hollywood

Si le grand public attend particulièrement le film Once Upon a Time… in Hollywood, avec une impatience débordante, c'est en grande partie grâce ou à cause de son casting de rêve : Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie, Al Pacino, Kurt Russel, Tim Roth et bien d'autres encore... Et tout ça dirigé avec une main de fer par Quentin Tarantino.

Cependant, et comme nous pouvons le voir dans la bande de Once Upon a Time… in Hollywood, Tarantino nous emmène dans un autre univers. Bien sûr, ses dialogues éloquents sont toujours là, sa finesse et son ingéniosité dans les plans, restent mais ce coté violent et sanglant semble laisser place à une émotion rare dans ses films. Dans Once Upon a Time… in Hollywood, un long métrage qui revient sur le Hollywood des années 70, le réalisateur semble s'éloigner quelque peu de son style.

Un film bien accueilli au festival de Cannes qui devrait sans aucun doute possible, réaliser un nombre d'entrée conséquent qui ne devrait, malgré tout, pas plaire à tout le monde. Ni aux anti Tarantino, ni forcément à ses fans les plus ardus.

Once Upon a Time… in Hollywood, l'assurance d'un succès financier

Quentin Tarantino est sûrement l'un des réalisateurs les plus connus de notre époque. Cependant, malgré l'énorme cote de popularité et les paillettes qui l'entourent, le réalisateur américain n'a tourné "que" 9 films en comptant celui-ci.

Des films qui ont marqué des générations entières ainsi que le monde de Cinéma en général. On pensera notamment à son premier long métrage "Reservoir Dogs", à "Pulp Fiction", les "Kill Bill" ou encore "Django". Quasiment que des succès, dans un genre qui n'a de cesse de ramener un large public tout en contentant les plus assidus des cinéphiles. Et même si l'on pourrait citer "Inglorious Bastards" comme un "loupé" du réalisateur, le succès fut là aussi de mise.

Bien sûr, il y aura eu quelques ratés commerciales ou critiques avec "Jacky Brown" ou "Le boulevard de la mort", deux films qui ont divisé et qui divisent encore. Deux films à part dans la filmographie du réalisateur et dont Once upon a time in Hollywood devrait se rapprocher. Once Upon a Time… in Hollywood, un film qui devrait rapporter gros au box-office grâce à son casting monstrueux mais qui devrait bien largement diviser les critiques.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite