En salles le 9 octobre prochain, le film centré sur le Joker, qui suscite de nombreuses attentes, se dévoile dans plusieurs bandes-annonces. Le réalisateur et scénariste Todd Phillips (Very Bad Trip) revient sur les origines du pire ennemi de Batman. Nommé Arthur Fleck et interprété par Joaquin Phoenix, le clown dérangé est-il réellement celui que l'on croit ? S'il y a bien une chose que l'on ignore sur le méchant depuis toujours, c'est sa véritable identité que même le Chevalier Noir n'a jamais réussi à percer. Voici toutes les hypothèses sur l'origine de l'ennemi public numéro un.

Arthur ou Jack, un comédien raté

Après les prestations cinématographiques de Jack Nicholson, Heath Ledger et Jared Leto, c'est au tour de Joaquin Phoenix d'afficher le sourire du Joker. Le prochain film racontera l'histoire d'Arthur Fleck, un humoriste sans talent. Homme maigre, dépressif et proche de sa mère, le malheureux comique subit le mépris de Gotham City pour son art. Le long-métrage abordera en profondeur le passé du super-vilain qui reste pourtant insaisissable depuis toujours.

En effet, le mystérieux personnage naît lors de sa première confrontation avec Batman. Il finit dans une cuve de produits chimiques et en ressort la peau blanche, les cheveux verts et les lèvres figées en un rictus effroyable. Dès lors, sa vie d'avant demeure un mystère. La nouvelle adaptation de ce personnage à l'écran se rapproche de celle du comics The Killing Joke d'Alan Moore et Brian Bolland.

Le récit exprime comment un homme ordinaire vit une mauvaise journée et se transforme en monstre. Ainsi, Jack Napier ne fait rire personne avec ses sketchs. Endetté, il décide à contrecœur de prendre part à un braquage pour subvenir aux besoins de sa femme enceinte. Celle-ci meurt dans un étrange accident et les criminels qui l'ont recruté le contraignent à respecter son engagement. Ils l'obligent à porter un masque rouge, celui de Red Hood, une identité créée pour être revêtue par différentes personnes afin de brouiller les pistes.

Le cambriolage ne se déroule pas comme prévu et Jack, après une chute, se changera en un grand ennemi de l'ordre et de la société. Il voudra sans cesse entraîner Batman dans sa folie, pour lui prouver qu'un seul jour pénible suffit à rendre fou.

Le Joker, un proche de Bruce Wayne

Et si la vérité se cachait parmi la famille de Batman ?

D'ailleurs, le film évoquera la relation fusionnelle d'Arthur avec sa mère, ce qui rappelle la puissance des liens familiaux. Dans The Dark Knight de Christopher Nolan, le Joker mentionne souvent l'origine de sa folie, mais change de versions à chaque fois.

Le père de Bruce, Thomas Wayne, apparaîtra dans le nouveau film sous les traits de Brett Cullen. Dans les bandes dessinées, le personnage meurt avec sa femme dans une ruelle et laisse son enfant orphelin.

Le doute s'installe sur sa disparition. Et si tout ceci n'était qu'une mise en scène et qu'il était devenu dément ?

Une autre piste, souvent évoquée, nous amène au majordome Alfred Pennyworth. Au service des Wayne depuis des lustres, il se destinait auparavant au métier de comédien. Ses talents d'acteur et son goût pour les déguisements lui permettent d'endosser avec brio différentes identités. Parfois, il se glisse même dans le costume de l'homme chauve-souris.

Une histoire, se déroulant sur une Terre parallèle, montre comment Alfred devient l'Outisider, un criminel ressemblant au Joker. Dans une autre, il subit des pertes de mémoire et agit comme le clown de Gotham. Batman en vient à se demander si son majordome et son pire adversaire ne font qu'un.

Un seul homme ou une idée

Dans les aventures de super-héros, l'héritage est un des thèmes les plus récurrents. Batman incarne une idée, celle qu'un seul homme peut changer les choses. Plusieurs successeurs peuvent endosser le costume et perpétuer cette pensée.

D'ailleurs, le justicier inspire de nombreuses personnes comme les Robin, Batgirl, Batwoman.

Et s'il en était de même pour le Joker ? La bande-annonce indique une foule qui partage le point de vue d'Arthur Fleck. Le prince du rire compte de nombreux fans et beaucoup veulent l'imiter. Dans les comics, lorsque Batman accède à la connaissance absolue du passé, il pose une question à laquelle il n'est jamais parvenu à trouver de réponse : qui est réellement le Joker ? La révélation s'avère surprenante, car il lui est demandé de préciser sa question : duquel des trois jokers parle-t-il ?

Trois versions différentes du sociopathe coexisteraient ! DC Comics en dévoilera plus, prochainement, dans un récit en trois parties (Three Jokers) de Geoff Johns et Jason Fabok. Quoi qu'il en soit, les patients de l'asile d'Arkham ont chacun leur propre idée sur le roi de la folie.

La théorie voudrait donc qu'Arthur Fleck incarné par Phoenix ne soit qu'un homme en lequel le vrai Joker puisera son inspiration.

Tantôt glacialement sérieux, tantôt joyeux luron, le personnage connaît de brusques changements de comportements et de personnalité. Une psychiatre émet l'hypothèse que le Joker ne posséderait aucune personnalité ni identité et que, chaque jour, il s'en invente une nouvelle. La seule constante sur lui demeure que Batman n'existerait pas sans le Joker et inversement.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite