Entouré de Musique depuis son plus jeune âge, Olivier Miller a grandi avec un père batteur de groupe de rock. À la maison, ses références musicales vont de Bob Marley à Led Zeppelin, en passant par James Brown ou Jimmy Hendrix et Billy Joel. Alors qu’il grandit dans un univers plutôt rock, c’est seulement quelques années plus tard, dans les années 90, qu’il découvre le rap avec son grand frère. Au collège, Olivier rencontre d’ailleurs Karl, un ami de son frère qui deviendra plus tard Blacko des Sniper. Le rap prend alors une place de plus en plus importante dans la vie d’Olivier et l’inspire. Il écrit et rappe sur des instrus de son frère et se rend dans des MJC pendant son temps libre.

Durant cette même période, Olivier est repéré par un professeur qui l’invite à intégrer une chorale dont il deviendra soliste. Cette expérience l’initiera à la scène avec des chants classiques du répertoire hébraïque et également des chansons judéo-arabes qu’il chante dans des fêtes communautaires.

Le hip-hop et le classique se mêlent alors et permettent à Olivier de s’inspirer de ces deux univers pour construire son propre style en composant ses mélodies. Il développe ainsi son propre style musical, et est l’un des premiers à parler de pop-urbaine.

Le succès de "Génération virtuelle"

Au milieu des années 2000, le bouche à oreille profite à Olivier Miller qui, poussé par internet, se fait connaître du public grâce à ses titres "Opérationnel", "Le même destin" et "La maison d’Abraham".

En 2007, il rencontre DJ Poska et Cyril Allouche, fondateurs du label Bigbroz. Avec eux, il fait ses premières scènes parisiennes et se produit face à un public de plus en plus nombreux au 'Réservoir', à La 'Scène Bastille' ou encore au 'Zèbre de Belleville'.

L’année suivante, Olivier Miller sort son premier album.

"Génération virtuelle", premier extrait de cet album est un véritable succès. Ce titre se hissera en tête des ventes, il restera plusieurs semaines dans le top 10 de l’airplay TV et cumulera plus de 12 000 passages radio. L’un des plus gros succès de l’année 2008.

En 2013, Olivier Miller proposera un deuxième album plus acoustique intitulé "De toutes les couleurs" avant de se retirer de la scène publique pour s’occuper de sa famille tout en continuant d’écrire et de composer.

"XIX" : hymne à la tolérance et au vivre-ensemble

Olivier Miller revient aujourd’hui avec son propre label et dévoile "XIX", premier extrait d’un nouveau projet sur lequel il travaille actuellement. "XIX" se présente comme un titre rythmé et convivial, mélangeant la pop et l'atmosphère urbaine, qui revendique le vivre-ensemble, l'ouverture et la tolérance. Olivier Miller met ainsi en lumière le cosmopolitisme de son quartier du XIXe arrondissement parisien.

L'artiste explique que son arrondissement est "un exemple du vivre-ensemble et qu'il est important d'afficher un message de paix". C’est donc avec un premier titre au message fort et positif qu’Olivier Miller a choisi de faire son retour avant de dévoiler son nouveau projet courant 2020.

Ne manquez pas notre page Facebook!