Depuis sa naissance en Thaïlande il y a plus de 22 ans, le jeune Jérémy Bellet a parcouru bien du chemin. Ce jeune orphelin, adopté par une famille du centre de la France, arrive dans le pays à seulement un an. Le dénominateur commun dans sa carrière reste l’artistique, quelques réalisations dans le domaine de la musique, puis c’est une carrière de mannequin qui se profile avant de soulever en lui, un intérêt particulier pour ce qui deviendra sa passion, le Cinéma. Récemment, ce jeune autodidacte a souhaité mêler sa carrière à son engagement contre les injustices et les inégalités sociales.

‘Un sujet du coeur’

Réaliser un film à 22 ans, n’est pas commun. Qu’importe, Jérémy Bellet a plus d’un tour dans son sac. Et ce qui l’anime, c’est sans doute cette motivation à combattre pour ses idées. Dès l’année 2018, le jeune homme commence à faire le tour de son réseau pour monter une équipe autour de son film. Cadreur, caméraman, monteur … Il ne lui manque que quelques actrices et acteurs avant de finalement débuter son tournage fin 2019. Avec Pascal Soetens et Fiona Gélin en tête d’affiche, son film trouve son nom, ‘Un dernier souffle’. Produit grâce à des mécènes qui ont soutenu la démarche encourageante de Jérémy Bellet, ce film était normalement prévu à la sortie à l’automne 2020.

Un film contre les discriminations

À ce sujet, il confie : “J’ai été victime de discriminations depuis tout petit. Étant asiatique, j’ai subi au départ de la discrimination physique. Ensuite, j’étais différent car homosexuel, on me mettait dans une case et on me montrait du doigt. Enfin, lorsque je me suis essayé à l’art, au mannequinat, à la musique, on est vite pointé du doigt quand on n'est pas connu, on paraît comme l’ovni”.

Pour toutes ces raisons, Jérémy Bellet part à la réalisation d’un court-métrage pour dénoncer ces agressions et cette discrimination latente dans le pays.

‘Un dernier souffle’

Comme l’illustre le synopsis du film, ce court-métrage montre les derniers instants de vie de Pierre, un chanteur lyrique, battu à mort en pleine rue, pour sa différence.

Alors seulement âgé de 24 ans, le jeune artiste est donc le héros tragique de cette histoire qui relate ‘son dernier souffle’. Alors que le monde vit encore sous le coup de cette pandémie de COVID-19, qui empêche de plus en plus les jeunes d’avancer, Jérémy Bellet souhaitait utiliser son film pour mettre en lumière ces problèmes de société, auprès des jeunes générations. Quand le film sera sorti, le réalisateur espère aller à la rencontre de jeunes collégiens ou de lycéens pour débattre autour de la question des discriminations.

Une réalisation bousculée par le COVID-19

Il faut souligner que l’année 2020 a été compliquée, de toute part, pour beaucoup d’artistes. Jérémy Bellet le confirme bien en rappelant qu’au niveau professionnel “cela a été chaotique”.

En raison de l’épidémie, rares sont les créateurs qui ont tenu à organiser des défilés en présentiel, le tournage de son film a lui aussi, été chamboulé. Entre respect des normes sanitaires et distanciation sociale suite à des contaminations au sein de son équipe. Toutefois, le mannequin confie avoir pu puiser une nouvelle source d’inspiration grâce à ce temps de réflexion imposé par les différents confinements.

Le message pour cette génération

Alors que les jeunes étudiants de France vivent actuellement une précarité sans précédent, entre crises psychologiques et crises financières, ces jeunes écartés des bancs des facultés et des écoles, ont plus que besoin d’être épaulés. Intimement engagé pour la cause de la jeunesse, le jeune Jérémy Bellet tient même à leur délivrer un message de soutien :

“Le meilleur encouragement que je peux leur donner c’est de toujours oser.

Il y a une phrase que je ne supporte pas c’est quand j’entends dire que la jeunesse ne sont que des fainéants qui ne font rien de leur vie. Justement, on ne met pas assez en lumière tous ces jeunes qui créent, qui innovent. Ce film reste un bon exemple car malgré tous les freins que nous avons rencontré, il va sortir après cette pandémie”.

D’ailleurs, son court-métrage serait même en voie pour concourir dans plusieurs festivals cette année. L’occasion de redonner un vent de fraîcheur et un nouvel élan pour la jeunesse qui ne peut que s’inspirer d’un tel parcours.

Découvrez la bande annonce du film "Un dernier souffle"

Ne manquez pas notre page Facebook!