Le coeur a ses raisons que la raison ignore, c'est ainsi que l'on pourrait résumer cette histoire d'amour totalement improbable et très riche en rebondissements. En effet, il y a quelques jours, la presse relayée ici et là qu'une surveillante de prison, qui exerçait depuis 17 ans dans le centre pénitencier de Roanne. Si elle avait des bons états de service, elle tombait amoureuse d'un détenu auquel elle a offert de nombreux cadeaux et passes droits. Un comportement bien évidemment pas conforme aux attentes de la profession et au règlement. Vous vous demandez certainement comment elle a pu se faire griller, la suite va vous surprendre...

Elle se fait dénoncer par son mari...

La surveillante a un vrai coup de foudre pour un détenu, un homme qui est incarcéré pour réclusion criminelle et meurtre, il est entré en prison pour purger une peine de 14 ans de prison. Rien que ça. Néanmoins, les sentiments de la gardienne de prison pour le détenu semblent être réels et elle ne veut pas perdre le contact avec lui. Alors, pour la Saint-Valentin et les fêtes de Noël, elle couvre le détenu de cadeaux. Différents bien matériels (vêtements, nourriture...) y compris un téléphone portable. Si leur histoire d'amour, secrète, semble bien fonctionner un détail va venir tout perturber.

Selon les informations relayées par différents médias, c'est le mari de la surveillante, lui aussi gardien de la paix dans la même prison qui va révéler l'affaire.

Sous fond d'adultère, de défiance et de jalousie, son mari va tout révéler. Aujourd'hui, ils sont tous les deux en instance de divorce. Inutile de vous donner la raison.

La surveillante de prison et son amant condamnés

Si la médiatisation de cette affaire est révélée que maintenant c'est parce que la sanction est tombée pour les deux amants.

Néanmoins, les investigations sur cette affaire remontent à mars dernier, c'est à ce moment là que la surveillante est placée sous contrôle judiciaire et aussi relevée de ses fonctions. Elle qui voulait "rester en lien" avec le détenu va être condamnée par l'administration. Si elle "affichait de très bons états de service dans l'Administration pénitentiaire où elle était en fonction depuis 17 ans, a aussi été condamnée à 2000 euros d'amende avec sursis"

De son côté, l'homme qui purge une lourde peine de prison va rester quelques mois de plus en maison d'arrêt.

En effet, l'homme de 35 ans, qui a déjà été condamné à trois reprises, va purger trois mois supplémentaire pour recel des cadeaux reçus. On dit que les histoires d'amour finissent mal en général. C'est visiblement le cas ici. Sans mauvais jeu de mots, un divorce pour l'un, trois mois de plus de prison pour l'autre on pourrait presque parler de double peine.

Suivez la page Femmes
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!