C'est un terrible drame qui s'est déroulé durant le week-end dans l'Oise. En effet, une femme est morte après avoir violemment chuté d'une montagne russe d’un parc d’attractions à Saint-Paul (Oise) ce samedi 5 juillet. Alors qu'elle profitait d'une journée presque comme une autre cette jeune femme a tragiquement quitté les siens. Après plusieurs semaines de confinement et de fermeture, le parc rouvrait ses portes aux visiteurs.

Familles, amis, parents, enfants, tous venaient profiter d'un moment de détente. Un retour à la vie normale que nous aimerions tous retrouver.

Néanmoins, samedi à 13h45, le manège type "montagne russe" s'arrête brusquement une jeune femme vient de basculer par dessus la barrière.

Les pompiers n'ont pas pu sauver la jeune femme

Comme toujours ou presque dans les parcs d'attractions, de nombreuses unités de pompiers sont présentes sur place. Il faut dire que les accidents minimes sont courants et les enfants ont souvent besoin d'être soignés ou protégés. Malheureusement, cet incident était bien plus grave et la violence du choc fut telle que leurs efforts ont été vains. Peu avant 14heures, l'attraction "Formule1" qui fonctionnait, s'est arrêtée. L'information fait rapidement le tour des réseaux sociaux et le directeur du parc, qui a été contacté par nos confrères du journal Le Parisien, confirme qu'elle n'a pas pu être réanimée.

Aucune autre personne n'a été blessée.

"La zone du parc a été entièrement coupée aux visiteurs. Les équipes ont pris en charge les visiteurs et familles impactées", indique la direction dans un communiqué. "Toutes les équipes se joignent à la famille pour exprimer leur plus profonde tristesse suite à cet événement.

"

Le Parc Saint-Paul déjà visé par une enquête judiciaire

Malheureusement, l'idée n'est pas de faire de la mauvaise publicité pour le parc d'attraction ou viser qui que ce soit, mais ce n'est pas la première que le parc et cette attraction se retrouvent au cœur d'une affaire comme celle-ci. En effet, il y a en août 2009, une femme de 35 ans avait elle aussi perdu tragiquement la vie en passant par dessus la barrière de cette même attraction.

Néanmoins, le parc n'avait pas été nommé coupable (en 2010) car l'expert qui était intervenu avait conclu son rapport en confirmant qu'il s'agissait d'un accident lié au "comportement inapproprié de la victime", selon Le Parisien. Encore plus tôt, en 2005, le manège avait déjà échappé au pire, alors que la nacelle s'était détachée, quatre personnes avaient failli perdre la vie.

Comment le parc va-t-il s'en sortir aujourd'hui? Egalement, peu après l'accident quelques témoignages ont été recueillis et les usagers ont confirmé qu'à certains moments, leur vie ne dépendait que de la barrière de sécurité. A certains endroits, les fesses ne toucheraient pas la banquette et il n'y aurait pas de ceintures de sécurité.

Les prochaines semaines risquent d'être difficiles pour le parc. Gilles Campion, le directeur du parc, a précisé que le manège avait été vérifié en novembre 2019 par une société indépendante et qu'il bénéficiait d'une autorisation de fonctionnement valable un an, selon les informations relayées par Midi Libre. Toute notre équipe adresse ses plus sincères condoléances à la famille de la victime.

Ne manquez pas notre page Facebook!