Jacqueline Sauvage, symbole des violences conjugales, est décédée ce 23 juillet 2020 à son domicile de La Selle-sur-le-Bied. Le quotidien régional La République du Centre fait cette annonce dans son édition du 29 juillet. L'avocate de la retraitée confirme également cette information ce mercredi, ses obsèques ont eu lieu dans 'la plus stricte intimité'. Son histoire personnelle a ému les Français lorsqu'elle a été condamnée à dix ans de réclusion criminelle pour avoir tué son mari violent qui l'a battue pendant plus de 47 ans de mariage.

Celle qui est devenue le porte drapeau de la lutte contre les violences faites aux Femmes, un peu malgré elle, est décédée ce mercredi 29 juillet.

Âgée de 72 ans, Jacqueline Sauvage a passé plus de 3 ans et un mois derrière les barreaux. En 2015, elle avait été condamnée à dix ans de prison avant d’être graciée un an plus tard par le Président, François Hollande.

L'affaire Jacqueline Sauvage

Une affaire judiciaire très médiatisée suivie par l'opinion publique avec beaucoup d'attention depuis le 10 septembre 2012. Date à laquelle Jacqueline Sauvage tue son mari Norbert Marot. Elle plaide la légitime défense et affirme avoir subi des violences et abus sexuels pendant près de 47 ans de mariage. Mais aux yeux de la justice, Jacqueline Sauvage est reconnue coupable du meurtre de son mari et reste condamnée à dix ans d'emprisonnement. Une condamnation qui crée une vague de réactions et d'indignations dans ce contexte de violences conjugales.

Une femme doit-elle subir les pires agissements de son mari ? François Hollande lui accorde une grâce présidentielle le 31 janvier 2016.

L'histoire de Jacqueline Sauvage dans un téléfilm

Vous connaissez sans doute son histoire, racontée plus d’une fois dans les médias.

Un fait-divers même scénarisé à la télévision sur TF1 en 2018, interprétée par une Muriel Robin très acclamée par la critique. L’humoriste n’a jamais caché son combat contre les violences faites aux femmes et a ensuite poursuivi l’engagement aux côtés des associations qui militent pour plus de protection des personnes victimes de violences conjugales.

Jacqueline Sauvage s’est battue pour rester en vie

Pendant près de 47 ans d’union, Jacqueline Sauvage subissait les colères de son mari, les coups et les blessures. Jusqu’à ce jour du 10 septembre 2012, où elle commet l’irréparable : elle saisit le fusil de chasse présent au domicile conjugal et tue son mari par trois coups de feu. Trois coups qui sonnent la fin de son calvaire pour cette femme battue qui raconte qu'elle avait vu cette fois là dans les yeux de son époux ‘une lueur encore inconnue dans ses yeux, une intonation particulière dans sa voix, dans ses cris’. Dans un livre qui raconte sa vie sous les violences conjugales, Jacqueline Sauvage se confie ouvertement : 'j'ai fermé les yeux et tiré trois fois'. Un parcours de vie difficile face à un homme qu’elle décrit comme violent à son égard et qu’elle accuse d’avoir violé leurs deux filles.

Les circonstances de son décès n'ont pas été révélées par l'entourage de Jacqueline Sauvage qui les a quittés 'sans bruit alors que son affaire a mobilisé toute la France dans un chaos retentissant' selon des propos rapportés par La République du Centre de Me Nathalie Tomasini, son avocate.

Suivez la page Femmes
Suivez
Suivez la page Direct Live
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!