Le drame s'est déroulé il y a quelques jours dans le pays basque. Philippe, 69 ans chauffeur de bus à Bayonne, avait demandé à plusieurs jeunes leurs tickets et de porter un masque. Il ne faisait que son métier, les jeunes l'ont frappé violemment. La scène est difficilement soutenable même à travers des morts, le chauffeur de bus sera roué de coups et placé en état de mort cérébrale. Quelques jours après, la famille a laissé exprimé sa colère, une marche blanche s'est tenue dans la ville. Normalement, en cette période, nous sommes à quelques jours des fêtes de Bayonne (annulées à cause de la pandémie), mercredi la famille bayonnaise n'avait pas le coeur à faire la fête.

Aujourd'hui, la triste nouvelle est tombée, Philippe nous a quitté, la famille souhaitait le laisser partir en paix.

Phillipe laisse une femme et trois filles derrière lui

Il y a quelques jours, la femme du chauffeur de bus s'était exprimé au micro des médias, elle avait confirmé qu'elle voulait que justice soit faite, qu'elle pleurait moins et que la colère avait pris le dessus. Elle a fait une promesse à son mari, celle de lui rendre justice. Les faits ce sont déroulés, le 5 juillet dernier, cela fait donc moins d'une semaine que l'homme était dans un état de mort cérébrale. Le choc, la tristesse, l'indignation ou encore la colère sont des mots qui ont résonné du petit bayonne aux remparts de la ville.

Aujourd'hui, la famille veut avancer et certainement commencer à faire son deuil. Philippe Monguillot est parti en paix sont les messages de la famille. Marie, la cadette de la famille, seulement âgée de 18 a posté un message fort "Papa s'est endormi à 17h30", "C'était le plus cool des papas". Dans un entretien accordé au journal Sud-Ouest, Marie donne quelques détails sur les derniers instants de l'homme : "Les médecins étaient pour, nous aussi.

On ne voulait pas qu'il se réveille dans un état végétatif".

La justice doit maintenant faire son travail

Il y a quelques jours, quatre individus ont été arrêtés à Bayonne, tous sont soupçonnés d'avoir participé à l'agression du chauffeur de bus bayonnais. Aujourd'hui, tant compte de la violence des faits, la violence de l'acte et la médiatisation de la triste mort de Philippe, la justice va devoir être exigeante envers elle-même.

A noter que la nomination d'un nouveau garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, la met encore plus sur le devant de la scène. Selon les dernières informations relayées par la presse locale et régionale. Gérald Darmanin se rendra sur place très prochainement. Qui comme l'a indiqué sa famille, a perdu la vie en faisant son métier et pour le prix d'un ticket de bus...

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!