Depuis quelque temps déjà, les rumeurs vont bon train autour de #BioWare et les propos rapportés par le blog américain Kotaku.com ne vont pas arranger les choses. Les nombreuses déclarations de membres du studio canadien - toujours sous couvert de l'anonymat - ont fini par trouver le chemin de la presse spécialisée... L'année a été complexe, partagée entre le départ du chef de studio Aaryn Flynn, le reboot en plein développement du quatrième volet de la saga Dragon Âge (qui a perdu l'année dernière son directeur créatif historique Mike Laidlaw), et la déception Mass Effect Andromeda. A cela viennent s'ajouter les polémiques rencontrées par Electronic Arts (EA) - propriétaire de BioWare depuis 2007 – qui a successivement fait face à un tollé massif sur les systèmes de micro-transactions de Star Wars Battlefront II et à la grogne montante sur Destiny 2 qui déçoit par son manque de contenu (ô surprise...).

La pression est ainsi montée d'un cran autour d'Anthem, le prochain grand titre du studio. Dévoilé à l'E3 2017, initialement annoncé à l'automne 2018 et déjà repoussé à mars 2019, il semble avoir poussé EA à revoir entièrement ses priorités.

Et Star Wars : The Old Republic (SWOTR) peut difficilement prétendre en être une...

Si #SWTOR avait connu un départ en trombe à sa sortie fin 2011, le MMO-RPG au sabre laser s'était malheureusement vite essoufflé : un jeu exigeant pour les machines de l'époque, au contenu insatisfaisant pour le haut niveau, pourtant vital quand il s'agit d'attirer les Hardcore gamers (véritables poumons de tout MMO). Ajoutons les bugs à répétition dus à une fin de développement bâclée pour assurer une sortie juste avant Noël... Pourtant le jeu partait avec de sérieux arguments.

Il a tout d'abord été chronologiquement présenté comme la suite de #Star Wars : Knights of the Old Republic (KOTOR), développé par BioWare en 2003, succès retentissant pour le studio avec plus de trois millions d'exemplaires vendus jusqu'au rachat par Disney [VIDEO]). Un véritable soin a également été apporté à certaines mécaniques de jeu, avec une narration plaisante et une campagne scénarisée qui garantissaient une véritable immersion dans cette galaxie lointaine tant rêvée... Mais cela n'a pas suffi et aujourd'hui, malgré les six extensions et le passage du jeu en Free To Play, les serveurs sont dépeuplés et la communauté réduite à son minimum. Si rien n'est officiel à ce stade, les conséquences semblent déjà se dessiner.

Des équipes réduites à leur minimum, le potentiel arrêt du développement... quel futur pour Star Wars : The Old Republic?

On comprend qu'au moment où Bioware décide de tout miser sur Anthem (Mark Darrah, directeur exécutif historique de la saga Dragon Âge a annoncé cette semaine travailler lui aussi sur le nouveau bébé du studio, après avoir pourtant proclamé le contraire en Juin dernier...) SWTOR n'a plus vraiment d'arguments à opposer à cette nouvelle ligne directrice.

Résultat, il est déjà question de l'arrêt du développement de contenu additionnel, ce qui laisserait une équipe réduite assurant la maintenance et le contenu saisonnier. Certains envisagent déjà d'un arrêt pur et simple des serveurs et une réduction progressive de leur nombre. Le regroupement des joueurs restants paraît plus probable quand EA cherche à éviter les vagues au maximum. Pourquoi prendre le risque de contrarier les joueurs quand la communauté va juste continuer à s'essouffler toute seule... Voilà qui signe peut-être une fin douce-amère pour un MMO plein de belles promesses, et qui n'était finalement pas si mal que ça...