Wuhan, douzième ville la plus peuplée de Chine. Dans un musée de cette ville, une exposition intitulée "Voici l'Afrique" a fait beaucoup parler d'elle. Elle est composée de 150 photos prises par Yu Huiping qui a effectué plusieurs voyages sur le continent Africain. On pourrait soupçonner derrière certains tableaux un fond raciste. Un enfant noir qui ouvre la bouche à côté d'un chimpanzé la gueule ouverte, un homme noir également qui montre ses dents à côté d'un lion qui grogne... Les comparaisons sont douteuses.

Une vive réaction sur les réseaux sociaux

La réaction sur les réseaux sociaux ne se fait pas attendre. Relayée plusieurs milliers de fois, l'information fait le buzz.

Pourtant les clichés étaient exposés depuis 1 an déjà sans causer de problème au photographe. On pouvait même voir dans un reportage les chinois se ruer devant les clichés.

Sur le continent Africain les réactions virulentes ont fusées et les médias se sont chargés de le faire comprendre à la Chine. En France, une pétition "NON, les Noirs ne sont pas des animaux" a été signée par 7600 indignés en quelques jours. C'est une vague de solidarité qui a porté la communauté africaine, ils clament haut et fort "Stop à ce mépris de l'Homme noir !".

"La comparaison entre l'homme est l'animal est évidente ! Je suis toujours outré de voir que le racisme existe encore au 21 ème siècle !" s'est indigné V.

Top vidéos du jour

21 ans, étudiant en sociologie.

La réponse de la Chine

Pour montrer sa bonne volonté, après avoir présenté de plates excuses, le musée a retiré mercredi les 12 clichés posant problème. Il semblerait que le photographe ait simplement voulu montrer l'harmonie entre l'homme et l'animal en Afrique. Libre à qui veut de le croire ou non. En effet, ce n'est pas la première fois que la Chine est tristement pointée du doigt pour racisme. L'an dernier, une compagnie de lessive avait dû s'excuser suite à la diffusion d'une vidéo montrant une Chinoise mettant un ouvrier Africain couvert de peinture dans une machine à laver. L'homme ressortait de la machine sous les traits d'un homme asiatique. Vu plus de 5 millions de fois sur internet cette pub n'avait pourtant pas soulevé de vague d'indignation de la part de la communauté Africaine.

Il semblerait que l'exposition "Voici l'Afrique" ait subi le même traitement que la pub Dove [VIDEO] qui a récemment suscitée la colère sur les réseaux sociaux et qui finalement s'est révélée être un malentendu.