Ce samedi matin vers 6h ou 6h30 du matin, un #avion de transport s'est écrasé sur la plage d'#Abidjan, laissant derrière lui plusieurs morceaux de l'épave. Affrété par l'armée française, l'engin contenait dix personnes dont quatre Français et six Moldaves. Quatre de ces derniers sont décédés, les six autres personnes sont blessées. Selon une source de l'armée française le contingent français comprenait un civil et trois militaires.

Le colonel des sapeurs-pompiers, Issa Sakho a rapidement été alerté par un collègue qui s'occupait de la surveillance.

Les sauveteurs présents sur place après le drame ont avoué avoir rapidement plongé dans l'eau dans l'espoir d'y trouver des survivants. Les quatre corps qu'ils ont réussi à ramener sur la plage n'ont malheureusement pas survécu au choc. Les victimes ont été aussitôt acheminées dans le camp français de l'aéroport Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan.

Les causes de l'accident restent inconnues

L'appareil, un Antonov, s'est #crashé ce matin semble-t-il au moment où le pilote volait au milieu des orages avec des pluies violentes et des éclairs mais les causes réelles de l'accident restent encore à déterminer. Une enquête devrait avoir lieu dans les prochains jours pour éclaircir ce qu'il s'est réellement déroulé au moment de l'accident. Selon le colonel, l'avion était en provenance de Ouagadougou dans le cadre de l'opération Barkhane.

Top vidéos du jour

Cette opération de l'armée française est menée au Sahel pour lutter contre les groupes armées djihadistes et utilise très souvent comme soutien logistique ou de stationnement les bases militaires d'Abidjan en Côte d'Ivoire et de Ouagadougou au Mali, avec une centaine de rotations d'avions par an dans la zone. La ville ivoirienne est parfaitement placée pour ces opérations puisqu'elle est située à moins de trois heures d'avion de la plupart des pays francophones du continent Africain.

Coupé en deux après le choc, l'avion siglé d'un 'V' bleu sur la queue était visible par tous au bord de la plage, attirant de nombreux habitants de la ville, curieux de voir quelque chose d'aussi impressionnant que rare. Un accident inhabituel mais qui s'est déjà déroulé le 31 janvier 2000 sur une plage d'Abidjan. Ce jour-là, un Airbus A310 de Kenya Airways qui devait relié Abidjan à Nairobi s'était écrasé en mer peu après le décollage de l'aéroport Félix Houphouët-Boigny. Un avion de ligne qui avait fait beaucoup plus de victimes toutefois puisque 169 des 179 passagers présents avait perdu la vie.