On savait depuis toujours que plusieurs anciens chefs d’État se sont illustrés dans le ‘’business’’ des conférences privées après leur passage à la tête de leur pays. Les plus connus dans ce registre sont Bill (et Hillary Clinton), Tony Blair, mais aussi depuis 2013 un certain Nicolas Sarkozy. On se demandait depuis la venue au pouvoir de Donald Trump quand et où se déroulerait la toute première conférence privée de Barack Obama à l’Étranger. C’est désormais chose faite. C’était en effet ce samedi 02 décembre 2017 à la maison de la Radio à Paris. Cette première conférence privée en Europe [VIDEO] de l’ancien locataire de la Maison Blanche connu pour ses talents d’orateur (on se souviendra encore longtemps du célèbre discours du Caire en 2009) portera sur le thème de l’innovation (‘’Fear Less, innovate more’’).

Coup de maître pour les ‘’Napoléons’’

Les ‘’Napoleons’’, retenez désormais ce nom. C’est en effet le nom de ce groupe de publicitaires français qui ont réussi à convaincre le 44ème président américain de donner sa première conférence privée à Paris. Mais qui sont donc vraiment les ‘’Napoléons’’ ? Les ‘’Napoléons’’ c’est un réseau de professionnels et de lobbyistes œuvrant dans le domaine de la communication et de la publicité créé par Mondher Abdennadher et Olivier Moulierac. Ces derniers s’étaient déjà récemment illustrés lors de l’un de leurs événements l’été dernier et lors duquel l’hôte de marque n’était autre que François Hollande qui venait de passer le pouvoir à l’actuel locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron.

Obama à Paris, à quel prix?

Comme il est de tradition, la règle d’or est l’omerta sur le cachet que perçoivent ces hôtes de marques.

Mais comme toujours, et fort heureusement d’ailleurs, il y a des fuites. 336.200 euros. C’est le montant perçu par Obama pour cette conférence qui n’aura duré qu’une heure environs. Mais ce n’est pas vraiment une première pour l’ex président américain. Lors d’une récente intervention en septembre dans le cadre d’une conférence sur la santé organisée par la banque d’investissement Cantor Fitzgerald à Wall Street, il avait déjà touché la bagatelle somme de 400.000 dollars. Le ticket d’entrée pour cette première de Barack à l’Etranger était de 3400 euros selon des sources concordantes. L’auditoire de Barack était bien évidemment composé d’hommes d’affaires et de chefs d’entreprises.

Le business juteux des conférences privées

Ils sont ainsi plusieurs anciens chefs d’État qui ont trouvé dans ce genre de conférences, un moyen de se constituer un capital confortable pour leur retraite grâce à ces cachets dignes du salaire de grands footballeurs tels que Neymar [VIDEO]. Bill Clinton reste celui parmi ces personnalités qui encaisse le plus grâce aux discours qu’il donne.

Pour exemple en 2015, l’ancien président américain déclarait (avec sa femme Hillary) 6,7 millions de dollars issus de leurs discours à travers le monde. L’année précédente, ce montant s’élevait à 20 millions. La chaine américaine CNN évalue à 75 millions de dollars, le total de ses cachets depuis son départ de la maison blanche en 2001.

Vous aussi vous voulez inviter l’un de ces anciens dirigeants pour une conférence ou un colloque? Consultez le catalogue du Washington Speakers Bureau. Vous aurez la liste de tous ces anciens dirigeants reconvertis en guest host pour conférences privées ou publiques et combien vous aurez à débourser. Oui, car ils ne valent pas tous le même prix!