Lundi 14 mai 2018, des milliers de Gazaouis se sont réunis devant la frontière israélienne, où des civils ont tenté de briser la barrière de sécurité. I [VIDEO]l s'agit de la journée la plus meurtrière du conflit au Moyen-Orient depuis 2014 [VIDEO] selon « Le Figaro ». Les Gazaouis avaient été prévenus le matin même par le gouvernement israélien qu'ils mettraient leur vie en danger en manifestant, et Avigdor Liberman (Ministre de la Défense) avait déclaré qu’« Israël utiliserait tous les moyens pour défendre sa frontière ». Les États-Unis et l'armée israélienne accusent tous deux le Hamas d'avoir mêlé des hommes armés à la masse pour disposer des bombes sur la frontière.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

Le bilan de la journée est lourd : 61 morts, dont 18 mineurs. Selon le Ministère de la santé Gazaoui, plus de 114 palestiniens ont été abattus par des soldats israéliens depuis le 30 mars 2018, dont au moins 61 ce lundi 14 mai.

Washington accuse le Hamas

Lors de la première déclaration de la Maison Blanche à propos des violences survenues ce 16 mai, ni le président Donald Trump, ni son vice-président Mike Pence ne se sont exprimés. Cependant, le porte-parole de l'exécutif américain Raj Shah a déclaré que « la responsabilité de ces morts tragiques repose entièrement sur le Hamas », que « le Hamas provoque intentionnellement et cyniquement cette réponse », et que « cela fait des semaines que le gouvernement israélien essaie de gérer cela sans violence », avant que les États-Unis continuent de répéter qu'ils sont engagés dans les négociations de paix entre Israël et la Palestine.

Réunion du Conseil de sécurité de l'ONU

Sur une demande du Koweït, l'ONU s'est rassemblé ce mardi 15 mai à 16h00 à New-York.

Lors de cette réunion, Emmanuel Macron a « condamné les violences des forces armées israéliennes », pendant que l'Angleterre et l'Allemagne demandent une enquête indépendante.

Top vidéos du jour

Selon l'ambassadrice américaine auprès de l’ONU, aucun pays présent lors de la réunion n'aurait fait preuve d'autant de retenue que l'a fait Israël envers les manifestants.

La Nakba, un bien triste anniversaire pour les palestiniens

Le 14 mai 1948, David Ben Gourion proclame la création de l'État d’Israël. La « Nakba » est un terme arabe qui signifie « catastrophe ». Cette catastrophe est pour les palestiniens la création de l'État d'Israël et l'exil forcé du peuple palestinien. Ce lundi 14 mai 2018 restera lui aussi une journée sombre dans l'Histoire de la Palestine.