Etant dans le dernier carré pour les future échéances politiques au Cameroun, Election’s Cameroon (Elecam), en charge de l’organisation de ce double scrutin affine les dernières retouches avant le jour J. Plus que quelques jours pour que les futurs candidats puissent se prononcer et participer à ce grand rendez-vous de l’histoire politique du Cameroun.

Le Conseil Electoral par la présente et sous la direction de Enow Abrams Egbe (président), pose tour à tour les jalons de cette organisation en respectant scrupuleusement le Code Electoral établi à cet effet.

Cette rencontre de la 6ème session de plein droit, qui s’est tenu le 23 janvier 2020, avait pour objectif majeur de procéder à l’évaluation précise au niveau des préparatifs, mais également d’accorder une plus value dans les termes de références pour la prochaine sortie sur le terrain. Celle-ci se fera sous la très haute surveillance de chaque détail et apportera des solutions adéquates aux éventuelles difficultés rencontrées ainsi que les imprévus. Ceux-ci pourraient sans nul doute surgir aussi bien avant que le 9 février 2020, jour même de l’élection.

Une session centrée sur l’évaluation des travaux

Toutes ces vérifications se feront manifestement sous le regard bien incisif de la loi électorale préétablie. Sachant que la campagne électorale commence officiellement le samedi 25 janvier 2020, le président du Conseil Electoral, a ensuite achevé sa phrase après l’annonce de la date arrêtée, en précisant qu’elle se terminera le 8 février 2020 à minuit.

Dans cet organigramme Enow Abrams Egbe a insisté sur le fait que chaque candidat en lice pour ce double scrutin, devra manifestement convaincre ses électeurs tout en respectant les textes en vigueur. Dans le but de bien superviser cette campagne qui va durer 15 jours, Elecam se doit d’adopter une stratégie commune permettant de mieux régenter ces élections régionales au Cameroun. Cette 6ème session en est immanquablement la poutre de cette phase décisive.

Un double scrutin placé sous la vigilance

Par ailleurs, il a été évoqué le cas de la situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NOSO), qui pour cette organisme de régulation et d’accompagnement est plus que sous contrôle. Les régions du NOSO seront bel et bien prises en compte lors de ce double scrutin. Le président du Conseil Electoral à cet effet, a tenu à féliciter les efforts consentis par le gouvernement afin de préserver la population et de bien organiser cette élection avant, pendant et après les élections législatives et municipales.

A la date actuelle, un pourcentage de 80% pour cette préparation ultime a été enregistré.

Toutefois, les candidats des différentes formations politiques ont pratiquement validés l’ensemble des documents nécessaires pour leurs campagnes électorales. Ceux-ci sont successivement mis à disposition par la direction d’Elecam. « L’élection n’est pas un évènement c’est un processus », a dit Enow Abrams Egbe durant son discours. Ce pourquoi la Direction des Elections a sollicité une grande collaboration avec les hommes et les femmes de médias, les formations politiques et les organisations de la société civile. Ceci dans une optique d’avoir une bonne organisation des élections dans le respect des normes de déontologie et d’éthique et des prescriptions du Code Electoral.

Ne manquez pas notre page Facebook!