La flambée des cas - qui semblent provenir d'un marché alimentaire de gros à Pékin - a amené les autorités chinoises à verrouiller sélectivement les zones à risque, soulignant que les pays qui cherchent à revenir à la normale après avoir réduit la transmission du virus courent toujours le risque de nouveaux foyers.

Depuis près de deux mois, aucun cas de coronavirus n'a été signalé à Pékin

Mais ce vendredi 12 juin, des nouveaux cas ont été signalés, un nombre qui a considérablement augmenté samedi. La recherche des contacts suggère que les cas provenaient de Xinfadi, l'un des plus grands marchés alimentaires d'Asie et de Chine.

La façon dont le Coronavirus est arrivé à Xinfadi n'est pas claire, cependant, les responsables gouvernementaux ont commencé à blâmer les voyageurs pour les nouvelles infections.

"Notre évaluation préliminaire est que le virus est venu de l'étranger", a déclaré Yang Peng, un épidémiologiste gouvernemental. "Nous pouvons toujours pas déterminer comment cela est arrivé ici. Cela pourrait avoir été sur des fruits de mer ou de la viande contaminés, ou se propager à partir des excréments de personnes à l'intérieur du marché."

Pékin a rapidement pris des mesures pour alerter le public et contrôler la propagation du virus Avec ce que les responsables ont qualifié d'approche de «guerre». "Pékin est entré dans une période extraordinaire", a déclaré le porte-parole de la ville, Xu Hejian, lors d'une conférence.

Les autorités ont fermé Xinfadi, verrouillé près d'une douzaine de communautés résidentielles près du marché et installé une clôture pour bloquer une route menant à un groupe d'immeubles d'habitation, selon des médias chinois. D'autres quartiers de Pékin ont été jugés à risque moyen de propagation, et au moins 10 villes chinoises ont dit aux habitants de ne pas visiter la capitale.

Mais malgré ces précautions, le virus s'est déjà propagé au-delà de Pékin : il y a deux cas confirmés dans la province voisine du Liaoning qui ont été retracés au contact de personnes infectées dans la ville.

Alors que les blocages se relâchent, certains pays constatent de nouveaux pics d'infections

La Chine n'est qu'un exemple d'un phénomène observé dans les pays du monde entier, dans lesquels l'assouplissement a été suivi de nouvelles hausses dans les cas confirmés de coronavirus.

La Corée du Sud, qui a commencé à ouvrir des entreprises non essentielles au début du mois de mai, signale une augmentation des cas liés aux églises, aux boîtes de nuit, aux entrepôts et à la vente à domicile. Aux États-Unis, les cas de coronavirus augmentent à travers le pays après que les États de ces régions ont ouvert des entreprises et assoupli les protocoles de distanciation sociale.

Les réouvertures semblent être un facteur important dans l'accélération de nouveaux cas. Il y a de bonnes raisons de lier la dernière vague d'infections à des réouvertures relativement précoces. Des grappes d'infections dans les installations de transformation des aliments, les prisons et les maisons de soins infirmiers continuent de créer des points chauds à certains endroits, mais elles n'expliquent pas la tendance générale.

Suivez la page Coronavirus
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!