Il est dorénavant interdit de posséder un animal de compagnie en Corée du Nord. Tous les chiens de compagnie doivent être envoyés dans les zoos d’état afin d’être vendus au restaurant qui cuisinent la viande de chien.

Il y a-t-il un problème de famine que l’on veut couvrir dans le pays ?

Que veut cacher Kim Jong-Un [VIDEO] derrière tout ça ? Selon deux médias : le New York Post et le DailyMail, tout cela ne serait qu’un prétexte pour pouvoir nourrir la population. En effet le pays est dans une grande famine depuis des années. L’ONU fait savoir que jusqu’à 60% de la population nord-coréenne est dans une pénurie alimentaire depuis les sanctions internationales imposées par les États-Unis.

Cela est une porte de sortie pour le gouvernement ? C’est la question que tout le monde se pose.

Un signe d'une "tendance corrompue de l’idéologie bourgeoise” selon Kim-Jong Un

Le dictateur Nord-coréen Kim Jong-Un fait savoir que : posséder un animal est une ‘tendance corrompue de l’idéologie bourgeoise’, a rapporté le New York Post. C’est une forme de ‘décadence occidentale', explique le journal américain. Alors, depuis juillet 2020, les Nord-Coréens sont interdits de posséder un animal de compagnie, surtout un chien.

Allez chercher les animaux coûte que coûte

Selon le quotidien sud-coréen, Chosun Ibo’ , les autorités coréennes ont la liste des ménages qui possèdent des chiens et obligent leur propriétaire à les abandonner où à les déposer dans les zoos.

S’ils ne le font pas, les animaux sont confisqués de force puis abattus pour être livrés aux restaurant. Cette décision inquiète fortement les propriétaires d’animaux de compagnie qui ont peur que leurs compagnons finissent en nourriture sur les tables des restaurants pour servir de mets à la population.

Dernièrement le Cambodge ou encore la ville chinoise de Shenzhen ont interdit la consommation de la viande de chien et de chat. Il semble que Kim Jong-Un n’emprunte pas le même chemin que ses voisins. La Corée du Nord regorge toujours de restaurants où la viande de chien est une des premières spécialités.

La viande de chien est un mets longtemps populaire dans la péninsule coréenne. Son succès devrait donc reprendre de l'ampleur après cette annonce en Corée du Nord. La bonne nouvelle pour nos amis à quatre pattes est que de son côté, la Corée du Sud semble doucement vouloir abandonner cette tradition culinaire même si près d'un million de chiens sont élevés dans des fermes spécialisées pour dans l'optique d'être revendus en viande chaque année dans la partie sud du pays, selon le Daily Mail. La tendance en Corée du Sud sera donc à confirmer dans les prochaines années.

Ne manquez pas notre page Facebook!