Le monde de l'information est complexe, et de fausses histoires et visuels sont souvent largement partagés sur les réseaux sociaux. L'équipe éditoriale de Blasting News repère chaque semaine les canulars et les informations trompeuses les plus populaires pour vous aider à discerner le vrai du faux. Voici les revendications les plus partagées de cette semaine, aucune d’elles n'est légitime.

USA

Utilisée dans les substituts de la viande à base de plantes, l'huile de colza n'est pas toxique

Faits : Des posts partagés sur Instagram affirment que l'huile de colza, un ingrédient largement utilisé dans les alternatives végétales à la viande, est toxique.

Vérité : Selon Guy Crosby, professeur agrégé adjoint de nutrition à l'école de santé publique T.

H. Chan de Harvard, l'huile de colza transformée commercialement "est une forme de graisse sûre et saine qui réduira les niveaux de cholestérol LDL dans le sang et le risque de maladie cardiaque par rapport aux glucides ou aux graisses saturées comme celles que l'on trouve dans le suif de bœuf ou le beurre." L'huile de colza est également reconnue comme sûre par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis.

USA

Les Aztèques ne sacrifiaient pas leurs chefs pour contrer les pandémies

Faits : Des posts partagés sur Facebook et Instagram affirment que les Aztèques avaient l'habitude de sacrifier leurs propres dirigeants en période de pandémie ou de famine.

Vérité : Les experts consultés par Reuters affirment que les Aztèques procédaient en fait à des sacrifices en période de famine ou d'événements naturels extrêmes, comme les sécheresses. Toutefois, selon Diana Moreiras, chercheuse au département d'anthropologie de l'université de Colombie-Britannique, les preuves historiques montrent que les victimes étaient généralement des esclaves et des blessés de guerre, et jamais leurs propres dirigeants.

Royaume-Uni

La ministre britannique de l'intérieur Priti Patel n'a pas dépensé 77 000 livres de l'argent du contribuable pour ses sourcils

Faits : Des messages partagés sur Twitter affirment que la ministre britannique de l'Intérieur Priti Patel a dépensé plus de 77 000 livres (88 000 euros) de l'argent des contribuables pour ses sourcils.

Vérité : L'affirmation a été publiée pour la première fois sur Twitter par un militant des droits de l'homme, sur la base d'un rapport de dépenses du ministère de l'Intérieur de 2020. Le document montre que 77 269,40 £ ont été dépensés dans une société appelée SP Beautiful Brows, gérée par Global Beauty Products. Dans une déclaration à Reuters, le ministère de l'Intérieur affirme toutefois que cette somme a été utilisée pour acheter du désinfectant pour les mains et des EPI pour le ministère pendant la pandémie.

Espagne

Les avortements n'ont pas augmenté de 483 % chez les femmes qui ont été vaccinées contre le COVID-19 aux États-Unis

Faits : Des posts partagés sur Facebook, Twitter et Instagram affirment qu'il y a eu une augmentation de 483% du nombre d'avortements chez les femmes qui ont été vaccinées contre le COVID-19 aux États-Unis.

Vérité : Les rumeurs proviennent d'un article publié sur le site The Daily Exposure. L'article indique toutefois que l'augmentation du nombre d'avortements mentionnée s'est produite au Royaume-Uni, et non aux États-Unis. Par erreur, le texte prend en compte dans son calcul un rapport sur les effets secondaires présumés des vaccins de Pfizer et AstraZeneca. S'adressant à l'agence espagnole de vérification des faits Maldita, l'agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) déclare qu'"il n'existe aucune donnée suggérant un risque élevé de fausse couche lié à l'exposition aux vaccins contre le COVID-19 pendant la grossesse."

Brésil

Le directeur de la police fédérale brésilienne n'a pas tweeté que la Cour suprême et l'ancien président Lula avaient prévu de tuer Bolsonaro

Faits : Des utilisateurs de réseaux sociaux ont partagé une série de prétendus tweets de Paulo Maiurino, directeur général de la police fédérale brésilienne, dans lesquels il affirme que des membres de la Cour suprême et l'ancien président Luiz Inácio Lula da Silva prévoyaient de tuer le président Jair Bolsonaro.

Vérité : La police fédérale a informé dans un communiqué que les tweets partagés sur les médias sociaux provenaient d'un faux compte. Selon la police fédérale, le profil officiel de Paulo Maiurino sur Twitter est @PMaiurino, tandis que le compte qui a publié la rumeur est @d_delegado.

Hong Kong

La photo ne montre pas la pollution par les déchets nucléaires de Fukushima en 2021

Faits : Après que le gouvernement japonais a annoncé, le 13 avril 2021, qu'il rejetterait dans l'océan Pacifique plus d'un million de tonnes d'eau contaminée provenant de la centrale nucléaire de Fukushima, des messages sur Facebook et Twitter ont diffusé une image satellite qui montrerait l'impact de la pollution par les déchets nucléaires.

Vérité : Une recherche d'image inversée sur Internet montre que l'image partagée a été publiée à l'origine par l’Agence Américaine d’Observation Océanique et Atmosphérique (NOAA) des États-Unis peu après le séisme massif qui a frappé le Japon le 11 mars 2011. À l'époque, le séisme avait provoqué un tsunami qui avait frappé la centrale de Fukushima, provoquant l'un des plus grands accidents nucléaires de l'histoire. L'image de la NOAA montre précisément l'impact de ce tsunami sur la région du Pacifique.

L'annonce faite par le Japon ce mois-ci a suscité de vives critiques de la part des pays voisins, dont la Chine et la Corée du Sud. Le gouvernement japonais affirme toutefois que le rejet est sans danger et que l'eau sera traitée pour éliminer tous les éléments radioactifs.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!