Publicité
Publicité

Depuis Lyon où il assistait lundi à une réunion publique avec Sens commun, Laurent Wauquiez a affiché très clairement son intention de ne pas reculer d'un pouce face à ceux qu'il estime enclins à briser l'unité des Républicains. Une position pas vraiment de nature à enterrer la hache de guerre malgré l'appel au rassemblement lancé par Nicolas Sarkozy. Il faut dire que la vive polémique suscité depuis deux semaines par l'initiative de reconquête du président des Républicains n'en finit plus de semer la pagaille en plein coeur de la droite républicaine.

Au point où, après des tentatives de recadrage, le chef du parti a dû limoger sa première vice-présidente, Virginie Calmels, devenue un peu trop discordante à son goût.

Advertisement

Une décision pleinement assumée, loin du discours de rassemblement des sensibilités de droite espéré par certains tenors, dont l'ancien président Sarkozy [VIDEO]. Laurent Wauquiez a fait le choix net d'un durcissement du ton. Plus encore, sa ligne, il la revendique totalement. Et dans son entourage, on entend bien qu'elle soit strictement respectée par les cadres du parti.

Un besoin de clarification assumé

Depuis sa campagne pour la présidence des Républicains [VIDEO] en octobre dernier, Laurent Wauquiez n'a de cesse de théoriser la nécessité pour la droite de réaffirmer haut et fort ses valeurs. Un plaidoyer réitéré dans son discours lundi face à un petit auditoire de militants de l’émanation politique de La Manif pour tous pleinement acquis à sa cause. L'ancien ministre sarkoziste estime que le parti LR ne devrait pas retomber dans les travers de son passé.

Advertisement

Le parti s'attachera donc à suivre la ligne politique claire voulue par le président de Région Auvergne-Rhône-Alpes, loin des petits égos des uns des autres qui se sont trop habitués selon lui aux coups lâches et à la division. Un seul mot en clair, c'est lui le patron, et le reste doit s'aligner. Une position dénoncée sur TF1 par son ex-numéro 2 qui dit regretter le rétrécissement de la droite porté depuis quelques mois maintenant par le patron LR.

Valérie Pécresse prête à jouer le jeu du rassemblement

Invitée de Ruth Elkrief sur BFMTV lundi soir, Valérie Pécresse a elle choisi de brandir la carte du rassemblement de sa famille politique. La présidente de Région qui théorisait encore il n'y a pas si longtemps deux droites devenues irréconciliables a pesé ses mots pour éviter d'ajouter à la polémique. Pas d'embustade donc, mais une main tendue au débat dans le parti.

C'est donc à un rassemblement, à des échanges d'idées et à une prise en compte de lignes politiques plus diverses que l'ancienne ministre de l'Enseignement supérieur appelle Laurent Wauquiez. Un appel qui pourrait bien tomber dans des oreilles de sourds, étant donnée la posture électoraliste du patron LR qui s'inscrit en faux contre toute dilution de son discours.